Culture et plaisir Karumag

La course des bœufs-tirants : une histoire de tradition

La course des bœufs-tirants guadeloupe

La période sucrière terminée, à nous les festivités ! Les associations « Les Rapides », « Les Forçats » et la SARA organisent, le 19 mai, sur l’île de Marie-Galante, une journée de « Kous a bèf o son a péyi la ». Riche de cultures, d’échanges sportifs et d’animations, cette rencontre promet une compétition chargée en émotions.

Par Stéphanie Donizeau

Discipline aujourd’hui unique au monde, la compétition des bœufs-tirants est née dans les années soixante-dix. Autrefois, les bœufs de trait étaient réputés car ils tiraient des charrettes de cannes qu’ils transportaient jusqu’aux distilleries. Progressivement, le machinisme agricole a remplacé l’animal.

Toutefois, la Guadeloupe et ses îles attenantes ont su enraciner cette tradition dans leurs mœurs et le patrimoine. Les associations « Les Rapides » et « Les Forçats » tendent à protéger leur tradition, transmise de père en fils ou filles.

Aujourd’hui, l’événement des bœufs-tirants est devenue une course annuelle où une charrette chargée d’environ une tonne et demi de cannes est tirée par deux attelages de bœufs afin d’être acheminée en haut d’un flanc de colline. Le but : atteindre le lieu d’arrivée dans un temps imparti. Les équipes sont composées de trois personnes et de deux bœufs par charrette. Il y a un meneur qui tient le fouet, homme ou femme, et deux caleurs qui bloquent les roues après chaque avancée afin d’éviter un éventuel recul de la charrue.

Pour cette édition à Marie-Galante, quarante compétiteurs et une soixantaine de bœufs sont attendus lors des confrontations. Avant tout, ce sport impressionnant demande des heures d’entraînement. Accompagné d’une belle complicité entre l’homme et l’animal dans l’effort, cet échange est un dépassement de soi.

En toute sécurité, le parcours d’environ cent soixante-dix mètres de long est aménagé de barrières de part et d’autre de la piste. Le public peut donc s’installer à sa convenance pour admirer le spectacle.

Des animations, pour plus de peps, sont prévues. Entre « Gwo Ka » et « Kadrille », la musique est de la partie ! Des stands artisanaux présenteront des produits phares de la culture guadeloupéenne : sirops de batterie, confitures et sorbets locaux, galettes « kassav » et bien d’autres créations propres à l’île de Marie-Galante.

 C’est tout ce savoir-faire traditionnel que la SARA (Société anonyme de la raffinerie des Antilles) souhaite contribuer à préserver et valoriser en sponsorisant les associations de bœufs-tirants « Les Rapides » et « Les Forçats ». L’entreprise a une démarche similaire sur les deux autres territoires où elle exerce ses activités. En effet, elle sponsorise, en Martinique, la Yole Ronde et en Guyane la pirogue, permettant à des jeunes de s’adonner à ces deux activités pour perpétuer la tradition.

Venez nombreux vivre, ressentir, comprendre et soutenir l’artisanat et l’histoire de ce sport inscrits dans le patrimoine guadeloupéen ! Alors, « pa fè déyè, an nou ay gadé se kous a bèf la » ! (Ne reculons pas, allons tous regarder la course de bœufs-tirants !)

Les Forçats : Fabrice Lancelot

Route des Basses – 97112 Grand Bourg 

0590 97 07 61 / 0690 81 19 74

fabrice.lancelot@organde.fr

 

Les Rapides : M. Christon

Nazaire Lieu-dit Étang Long

97134 Saint-Louis

0690 95 45 40

garrygervela@gmail.com

/* ]]> */