Articles

COMIA au cœur de l’assiette des Martiniquais depuis 40 ans !
Dossier spécial, Madinmag

COMIA au cœur de l’assiette des Martiniquais depuis 40 ans ! 

Cette année, COMIA souffle ses 40 bougies. L’enseigne a su traverser le temps et s’imposer comme leader sur le marché des produits locaux. Elle est à la fois connue pour ses épaules traditionnelles de Noël et pour ses produits novateurs dont le foie gras au shrubb créole. Des produits péyi reconnus, des goûts du terroir respectés, un savoir-faire adapté aux contraintes des process agroalimentaires font de COMIA un acteur pérenne et incontournable.  

Par Leïla Gonier

COMIA a été créée en 1978 par deux jeunes Martiniquais, Marcel Osenat et Alex Bilas. Ils souhaitaient valoriser la production locale. Ils créent dès lors la salaison en saumure, toute première activité de la marque. En effet, la salaison fait figure de met traditionnel par excellence et fait encore partie de nos habitudes de consommation. L’entreprise est lancée et s’ancre très vite dans cette dynamique de « contact avec un produit de base, un produit local typique ».
Poursuivant son évolution, l’enseigne a développé un véritable savoir-faire, des techniques propres de fabrication, de process… Jusqu’à, petit à petit, orienter son activité vers la charcuterie, toujours assaisonnée et pimentée au goût local :
boudin, poulet boucané ou encore des salades de groin. 

« On a toujours gardé comme horizon la volonté de s’améliorer, de se perfectionner, d’apporter des produits de qualité et des nouveautés. On est allé jusqu’au foie gras au rhum vieux puis, l’année dernière, à celui au shrubb créole. On cherche à avancer en fonction des modes de consommation. On essaie d’avoir un coup d’avance, tout en restant ancré dans nos traditions : cela fait partie de notre valeur ajoutée », précise Katy Largen, directrice commerciale et membre du directoire de COMIA. Amélioration des conditions de travail, actualisation constante du système productif aux dernières réglementations et maintien à la pointe de la technologie, l’enseigne locale s’est également fixé pour objectif un maximum des produits premium, en mettant en avant son savoir-faire d’excellence. Un des nouveaux défis à relever : proposer des plats cuisinés du terroir.

Les raisons d’une longévité

On doit l’ascension de l’entreprise, son développement à de nombreux facteurs endogènes. La constance dans le goût, la qualité des produits finis sont, entre autres choses, dues au savoir-faire du même charcutier présent depuis le début de l’affaire ! Les salariés ont souvent grandi avec l’usine. Il y a même un grand nombre du personnel appartenant aux mêmes familles et travaillant dans l’entreprise depuis de nombreuses années. La marque est synonyme de stabilité et de persévérance. « Certains salariés ont mené toute leur carrière dans cette firme, ajoute Katy Largen. Cela reste une histoire de famille, avec un personnel qui aime la marque, ce qu’elle représente et qui, dans le cadre d’un management participatif, s’implique aussi dans les choix d’entre-prise ». 

COMIA s’est aussi érigé en acteur engagé dans le soutien de l’élevage local. La maison privilégie une relation collaborative avec ses fournisseurs : producteurs et éleveurs de viande. L’entreprise évolue et développe la production locale en manœuvrant au mieux avec les partenaires présents dans le même secteur. En d’autres termes, ces entreprises encouragent, ensemble le développement de l’élevage de la viande locale pour ensuite la transformer. Comment ce modèle peut-il tenir face à la forte concurrence de l’importation ?
Précisément grâce à l’identité de la marque, ses valeurs et sa capacité à adapter son offre. L’enseigne est ainsi sortie du seul domaine de la salaison pour apporter une valeur ajoutée, avec le développement de quatre gammes, Tradition, Saveur, Plaisir, et bientôt Traiteur. Ou comment conjuguer goût et qualité pour répondre aux attentes exigeantes du marché et des modes de consommation. Un jeu d’équilibriste pour certains acteurs, chez COMIA, une approche artisanale et familiale depuis quarante ans.

Related posts