Articles

CESECE GUYANE : un nouveau conseil consultatif pour la Guyane
Guyamag, Ils s’engagent

CESECE GUYANE : un nouveau conseil consultatif pour la Guyane 

Des pistes nouvelles d’actions pour toutes les forces vives guyanaises au CESECE Guyane (Conseil économique social environnemental de la culture).

 

La transformation institutionnelle issue de la loi du 27 juillet 2011 relative à la collectivité territoriale de Guyane produit plusieurs changements, l’accentuation de la responsabilité, la territorialisation de l’action publique, l’apprentissage d’une nouvelle gestion en disposant  de moyens  de plus en raréfiés.

Je suis portée par l’enthousiasme et la confiance pour poursuivre avec d’autres, l’œuvre déjà accomplie au sein du CESER grâce à une méthode éprouvée qui a montré son efficacité. Quelle est cette méthode qui vise à montrer que les politiques publiques guyanaises gagnent à être alimentées et nourries par la société civile et par conséquent par cette nouvelle assemblée consultative. Une écoute qualitative, une concertation de tous les instants, des compétences mutualisées de nos membres, une intelligence administrative et le respect de l’identité territoriale guyanaise dans les avis formulés. 

Ma vision repose sur l’expérience accumulée tout au long de ces dernières années, à la tête du CESER, mais aussi  en tant que femme, mère, citoyenne et entrepreneure de ce pays de Guyane. 

J’ai la forte conviction que le CESECEG doit être une assemblée consultative, porteuse de modifications des politiques publiques de la CTG. 

J’ai la conviction que le CESECEG doit être à l’image des aspirations  de la société guyanaise dans toutes ses composantes et à ce titre, il doit être ouvert sur cette société guyanaise et s’inspirer de ses forces vives. 

J’ai la forte conviction que le CESECEG doit être un lanceur d’alerte, un porte-parole direct de la société civile un producteur de la pensée territoriale guyanaise, afin de favoriser non seulement le développement économique mais également le progrès social.

Les mots expriment des choses, mais les actes expriment tout. 

Vous connaissez mon action en qualité de chef d’entreprise, de citoyenne, de responsable politico-administrative aux commandes du CESER ces dernières années. C’est sur la foi de mes actes identifiables que je vous réclame votre confiance. Ma dernière conviction que j’expose ici est la suivante : quelle que soit la place que nous occupons dans ce pays, nos volontés doivent converger vers la prospérité de toutes les ambitions guyanaises. 

Une assemblée consultative renouvelée 

Le Conseil Economique, Social, Environnemental, de la Culture de l’Education de Guyane – Cesece Guyane est la nouvelle assemblée consultative de la Collectivité Territoriale de Guyane, installée le 26 avril 2018 par le président de la Collectivité Territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre et le Préfet de Région, Patrice Faure. Présidé par Madame Ariane Fleurival, il est composé de représentants la société civile organisée. Le Cesece Guyane est un organe consultatif créé par l’article L 7121-1 du code général des collectivités locales qui stipule que « Les organes de la Collectivité Territoriale de Guyane comprennent l’assemblée de Guyane et son président, assistés d’un Conseil économique, social, environnemental, de la culture et de l’éducation de Guyane… ». 

Riche de la diversité des personnalités qui y siègent, il est un véritable lieu de débats, une force de propositions, de diagnostics, d’analyses de perspectives, d’élaboration de préconisations, dans le respect mutuel de ses membres et des fonctions dévolues. 

Placé auprès de la Collectivité Territoriale de Guyane pour émettre des avis et faire des études sur les questions d’intérêt régional et territorial intéressant le territoire de la Guyane, le Conseil est constitué de soixante membres, répartis en deux sections : la section économique, sociale et environnementale com-prenant quarante-et-un membres et la section de la culture, de l’éducation et sport, dix-neuf membres. 

La vision des autorités locales du nouveau conseil consultatif 

« Une nouvelle page qui se tourne »
annonce le président de la Collectivité Territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre : « Donc pour moi, c’est un changement dans la continuité avec une pertinence, celle de la démocratie participative, puisque les collèges ont été agréés de nouvelles participations. Vous êtes plus de soixante, ce qui confirme l’image et la territorialisation du territoire de la Guyane. Surtout donner aux collèges ici présents véritablement leur force représentative. Aujourd’hui , il s’agit d’avoir l’instance qui représente la société civile qui va accompagner le grand conseil coutumier qui lui sera donc tenu par des avis à se prononcer sur les questions environnementales, de conditions de vie, sur l’autochtonie, notamment sur les peuples coutumiers ; et donc je dois dire que pour ma part, il s’agit véritablement d’une assemblée souveraine, indépendante qui sera appelée, non pas à être un contre-pouvoir, sinon à être liée, entrelacée avec la Collectivité territoriale pour nous fournir des renseignements pour lesquels vous serez donc saisis, en vous rappelant que vous-mêmes, vous avez un pouvoir d’auto-saisine. Je ne peux donc que me réjouir, au nom de la Collectivité territoriale, souhaiter une bonne participation à tous les travaux qui vont avoir lieu et enfin souhaiter à toutes celles et ceux qui seront candidats bonne chance pour cette élection et surtout dans l’intérêt de la Guyane ».

M. Patrice Faure, Préfet de la Région Guyane souhaite que cette nouvelle formule du CESECEG soit souveraine, indépendante, soit source d’inspiration, source d’objectivation.

Cette assemblée sera pour moi, représentant de l’Etat, un guide et vous serez peut-être un accélérateur de certains dossiers. En tout cas, vous aurez toujours une oreille attentive du Préfet, parfois des modérateurs. Je souhaite donc que vous ayez tous l’esprit collectif, de travail collectif, de l’intérêt de la Collectivité et donc de l’intérêt des Guyanaises et des Guyanais dans l’ensemble de leurs aspects et je vous souhaite pleinement de réussir. En tout cas, la porte des services de l’Etat et la porte du Préfet vous est toujours ouverte et j’imagine que la nouvelle présidente ou le nouveau président ne manquera pas de se faire le porte-parole, l’écho de l’ensemble de vos travaux qui m’intéressent au plus haut chef. Bonne chance à celle ou à celui qui sera élu ».

Une assemblée en ordre de marche

Cinquante-huit membres ont été nommés sur soixante. Notre assemblée a donc été renouvelée à 70%. Quarante conseillers siègent pour la première fois. Elle se compose de 73% d’hommes  et de 27% de femmes. Une nette progression de la parité au sein du nouveau conseil.

Ce nouveau conseil a été conçu par le législateur comme le trait d’union, le relais entre l’expression des besoins  de la société civile que nous représentons tous ici et les décisions que les élus de notre pays seront amenés  à prendre dans leurs délibérations. 

Nous sommes tous animés d’un seul souci, réveiller les attentes, étudier toutes les pistes envisageables et formuler dans nos avis des propositions pragmatiques et opérationnelles reposant sur un large consensus. 

L’organisation à mettre en place avec la CTG doit reposer sur une collaboration, renforcée entre  les deux assemblées  dans  l’indépendance et le respect mutuel. Une assemblée utile et reconnue comme  un lieu d’échanges et d’enrichissement mutuel, un laboratoire d’idées  et une force d’analyse et de propositions. 

Conseiller, anticiper, mais surtout formuler aux décideurs des propositions au service des hommes, des femmes, des entreprises, des jeunes, des associations de notre pays. Pour se faire, nous mettrons en place, une gouvernance revisitée, destinée à accroître notre efficacité et notre réactivité par l’élaboration d’un nouveau  règlement intérieur en adéquation avec nos nouvelles missions.

Parce que de nouveaux moyens sont à notre disposition, nous restons confiants dans la réussite du vaste chantier collectif qui nous attend. 

Nos instances de travail 

L’Assemblée de soixante membres a pour mission de délibérer sur les avis issus des saisines de la collectivité territoriale de Guyane. De se prononcer sur toutes les productions des instances de travail. 

Elle sera appuyée dans ses travaux par deux sections présidées par Monsieur Franck Krivsky pour l’Economie Sociale et Environnementale et monsieur Jean-Pierre Bacot pour la Culture, l’Education et le sport. 

Le Bureau est l’organe exécutif de la gouvernance de l’institution dans le respect de la souveraineté de l’Assemblée plénière. Il définit et oriente le travail du Conseil. Compétent notamment pour valider le programme de travail des commissions. La Présidence est assurée par Ariane Fleurival, assistée de deux vice-présidents/présidents de sections : Messieurs Franck Krivsky  pour la Section Economique Sociale et Environnementale et  Jean-Pierre BACOT pour la Section Culture, Education et Sports et des membres :
Monsieur Willy Charles-Nicolas, Paulin Félix, Didier Magnan, Jean-José Mathias, Monsieur Jean-Claude Mariema et Mesdames Thara Govindin, Isabelle Niveau, Magalie Robo-Cassilde.

Les commissions thématiques :
le CESECE Guyane a créé dix commissions de travail pour se saisir de sujets relevant des champs de compétences des sections avec une approche transversale de toutes les études qui seront produites et les problématiques qui seront traitées. Au cours des réunions d’installation du 08 et 11 juin derniers les conseillers ont élus le ou la président(e) des commissions : 

 Mme Raymonde  Cape : 

Immigration, Union Européenne, Coopération Régionale, Trans-frontalière : 

• M. Jean-Marc  Aimable :

Cadre de Vie, Politique de la Ville, Loisirs et Sport 

• M. Emile  Saint-Jean : 

Aménagement du Territoire et Environnement  

• M. Dominique Bonadei :

Développement économique – Emploi – Insertion 

• Mme Chantal Porrineau :

 Santé, Handicap, et Solidarité  

• M. Joël Francillonne :

Education, Formation, Appren-tissage, Jeunesse 

• M. Marc Barrat :

 Culture et Communication  

• Mme Valérie  Robinel : Recherche et Valorisation Scientifique 

• M. Emmanuel  Bazin de Jessey : Prospective et Planification 

• M. Joël Francillonne : 

Finances Budget et Evaluation des Politiques Publiques  

Depuis son installation le 26 avril 2018,  la présidente du Cesece  Guyane a mis en place toutes les instances de travail : Une commission provisoire qui a travaillé durant le mois d’avril et mai 2018 sur le Règlement Intérieur, voté en assemblée plénière le 05 juin 2018 ; 
Les dix commissions de travail avec l’élection des président.e.s ; Le bureau exécutif le 02 juillet dernier. L’assemblée Plénière a  produit ses premiers avis sur les documents budgétaires de la CTG (Compte Administratif 2017 et Budget Supplémentaire 2018) présentés en assemblée plénière de la CTG le  25 juin 2018. 

66 Avenue du Gal de Gaulle 

 97300 Cayenne

Tél : 0594289605 – 0594300600

Dossier réalisé 

par Marthe PANELLE-KARAM 

Cheffe de Cabinet du Cesece Guyane

marthe.panelle-karam@ctguyane.fr

 FB : @ceseceguyane 

Dans la même catégorie