fbpx

Articles

Digressions : Je ne suis pas un robot
Chroniques, Guyamag, Karumag, Madinmag

Digressions : Je ne suis pas un robot 

Il vous est sûrement arrivé sur Internet, de vous retrouver devant cette option à cocher « je ne suis pas un robot » avant de pouvoir accéder au site que vous recherchez. La formulation est déjà étrange, on vous demande d’affirmer que vous êtes bien le sujet et que vous devez le confirmer en étant capable de reconnaître soit une suite de lettres, soit une suite d’images apparemment incohérentes…

Tout heureux d’être reconnu comme un sujet pensant et prêt à le prouver, vous commencez à cocher les images pertinentes représentant des panneaux de signalisation routière, en fronçant un peu les sourcils, car il ne s’agirait pas de manquer un panneau, tiens celui-ci est tronqué, va-t-il compter comme tel ? Ha, mais ce n’est pas fini, c’est comme un puzzle pour enfants, on veut nous faire jouer ? Hé bien jouons…vous avez hâte d’arriver au site qui vous intéresse…

Mais l’histoire ne s’arrête pas là, maintenant on vous somme de donner votre identifiant et votre mot de passe, vous touchez au but, vite votre adresse mail ou votre numéro de téléphone et votre mot de passe habituel, las, l’écran se secoue plusieurs fois comme si vous l’aviez blessé… non, non, ce n’est pas le bon identifiant ou le bon mot de passe… vous en essayez un autre ? Toujours les mêmes tremblements et un conseil en rouge : « vous avez perdu votre mot de passe ? cliquez ici ».

Vous reprenez espoir, on va vous en envoyer un autre, au choix sur votre téléphone portable ou sur votre mail, vous commencez à perdre patience, il faut vite vous décider, vous choisissez votre portable, il faut d’abord le retrouver et l’ouvrir, c’est fait, vous donnez le code que l’on vient de vous envoyer, et maintenant il faut réinitialiser votre mot de passe, ouf, vous approchez de la fin, cette fois vous serez soigneux, « 14 signes, dont une lettre majuscule, des lettres minuscules, des chiffres et au moins un caractère spécial»… C’est simple, vous avez une combinaison en tête, avec votre date de naissance, votre ancienne adresse, ou un autre subterfuge, et cette fois vous allez le noter précieusement dans votre mémento (déjà très rempli de mots de passe…) mais surprise : « ce mot de passe a déjà été utilisé ».

Horreur ! A cette annonce vous restez pétrifié quelques secondes, le temps pour votre possibilité de changement de ne plus être disponible…Que faire ?
Repartir à zéro… Mais par un louable souci de sécurité, le site en question vous prévient par mail que quelqu’un a essayé de changer votre mot de passe, était-ce bien vous ? 

A ce stade vous pestez contre l’informatique, oubliant que c’est  juste le sort de toute activité humaine, souvent répétitive et absurde illustrée par de nombreux mythes et récits depuis l’antiquité.

Un des plus célèbres étant celui imaginé par Kafka dans le Procès où le personnage est sans cesse empêché, comme devant notre site Internet :
« Une sentinelle se tient postée devant la Loi ; un homme de la campagne vient un jour la trouver et lui demande la permission de pénétrer dans la Loi. Mais la sentinelle lui dit qu’elle ne peut pas le laisser entrer en ce moment. L’homme réfléchit et demande alors s’il pourra entrer plus tard. « C’est possible, dit la sentinelle, mais pas maintenant. »
La sentinelle s’efface devant la porte, ouverte comme toujours, et l’homme se penche pour regarder à l’intérieur à travers la porte. La sentinelle, le voyant faire, rit et dit : « Si tu en as envie essaie donc d’entrer malgré ma défense. Mais dis-toi bien que je suis puissant. Et je ne suis que la dernière des sentinelles. Tu trouveras à l’entrée de chaque salle des sentinelles de plus en plus puissantes ; dès la troisième, même moi, je ne peux plus supporter leur vue. »

Related posts