Articles

E.M.M.A. : vivre, penser et parler anglais
Madinmag

E.M.M.A. : vivre, penser et parler anglais 

Des rendez-vous mensuels conçus par et pour les amoureux de la langue. 

Immersion garantie.

Par Mathieu Rached 

« Si l’île est au cœur d’un environnement anglophone caribéen, l’anglais est
finalement assez peu présent cultu-rellement parlant », note Max, membre fondateur de E.M.M.A. C’est pour répondre à ce manque que l’association est née en 2015, après une petite dizaine d’années de réunions informelles, des afterwork bon enfant où se réunissaient des amis, des connaissances, portés par l’envie et le plaisir de parler et travailler ses intonations, faire vivre son vocabulaire. « En tant que professeur d’anglais, une fois à la retraite, malgré des années d’enseignement et d’approche pédagogique de la langue, je me suis retrouvé finalement assez mal armé pour mener une discussion dans la vraie vie, échanger, rire avec des américains, des australiens ou des anglais ». C’est comme ça qu’il a découvert ces rendez-vous où l’on parle anglais de manière décontractée, autour de thèmes et de rencontres très variés. Micheline Boutrin, consultante en informatique et présidente de E.M.M.A, elle, s’est naturellement investie dans cette association qui fait vivre une « expérience  immersive extrêmement enrichissante ». Le secret : pas de complexe, juste le plaisir d’échanger dans une langue que tous affectionnent. « 2019 s’annonce comme une année de transition », poursuit-elle, où les membres actifs souhaitent attirer et s’entourer de nouvelles personnes pour participer à l’évolution de l’association. Un renouveau qui permettrait par exemple que « des événements se répartissent sur l’ensemble du territoire, avec toujours cette même ambition de faire vivre la langue. »

Une seule règle : « take it easy » 

Au programme, les participants des rendez-vous de E.M.M.A ont déjà pu assister à l’intervention d’un chargé de communication de la Chambre du Commerce et de l’Industrie venu évoquer les difficultés d’intégration des Antilles françaises dans les organisations anglophones, Caricom et autres. Ils ont également eu le privilège de venir rire au spectacle de Sébastien Marx, l’humoriste américain et francophone qui était invité en Martinique et a donné une représentation en anglais de son one man show. Il y aussi le reader’s club, un club de lecture très vivant animé par une auteure américaine établie ici, et à l’occasion un événement sportif, une projection de film en VO, une soirée karaoké pour se prendre pour Bono ou Rihanna… Peu importe le rendez-vous, une seule règle :
tout le monde s’exprime en anglais, comme il le ferait dans son pays d’origine ou en vacances tout simplement. New-yorkais, Irlandais, Sud-africains, Canadiens, Australiens… tous conservent leur accent, leur intonation, leur vocabulaire. C’est ce qui fait la richesse de ces rendez-vous et de ses échanges. « Ce n’est pas un cours c’est beaucoup mieux que ça ! ». Et c’est sans adhésion. What else ? 

 0696 00 54 84 – www.englishmartinique.com

english.martinique@gmail.com

Facebook : @EmmaMartinique

Related posts