Articles

Commodo Conseils: le télétravail, une révolution aux Antilles ?
Actualités des experts, Madinmag

Commodo Conseils: le télétravail, une révolution aux Antilles ? 

Commodo Conseils s’interroge chaque mois sur les tendances phares de la qualité de vie au travail et ses évolutions. 

Pourquoi y recourir aujourd’hui ? 

Face aux intempéries, aux grèves et même aux coupures de routes desservant des axes économiques, le télétravail est en plein essor. Il désigne une modalité d’organisation consistant à travailler pour son employeur sans être présent dans l’entreprise. Apparu en Angleterre en 1962, la tendance représente 15% des travailleurs en France, quand elle est de 20% dans l’Union Européenne et même portée à 30% dans les pays Anglo-Saxons.

Quels impacts sur les organisations ? 

Pour les salariés, le télétravail favorise un équilibre de meilleure qualité entre vie privée et vie professionnelle à travers d’abord une augmentation de l’autonomie au travail. Elle pourra même générer un accroissement de la motivation par la prise d’initiatives et de décisions ! C’est aussi bien entendu une diminution du stress et de la fatigue liés au temps des déplacements dans les transports et une disposition favorable en cas de mobilité réduite en raison d’une maladie ou d’un handicap.

Côté employeur, le télétravail permet de faire des économies d’échelle puisqu’il pourra réorganiser l’espace, réduire les frais de déplacement et avoir un bilan environnemental bénéfique, accroître la flexibilité des activités et des services de l’entreprise. Les principauxinconvénients à anticiper sont ceux liés au management des relations sociales de travail et à la diminution de l’information interne.

Un dispositif à la carte ? 

Le télétravail doit être mis en place dans le cadre d’un accord collectif ou, à défaut, dans le cadre d’une charte élaborée par l’employeur après avis du Comité social économique, s’il existe. Depuis la réforme de 2017, en l’absence de charte ou d’accord collectif, lorsque l’employeur et le salarié conviennent de recourir au télétravail de façon régulière ou occasionnelle, ils formalisent leur accord par tout moyen tel un email.

Le salarié a le droit de télétravailler en cas d’imprévus (garde d’enfants) ou par convenances personnelles (travailler au calme pour une meilleure concentration surtout en open space), mais rien n’oblige l’employeur. Et rien n’oblige non plus le salarié, le refus d’accepter un poste de télétravailleur n’est pas un motif de rupture du contrat de travail.

Déjà des adeptes ?

Efficace dans les PME locales de télécommunications depuis des années, le télétravail est fait pour les salariés en fonction de l’activité, en fin de carrière, ou bénéficiant d’un aménagement d‘horaires.

Le télétravail se démocratise aux Antilles, les employeurs sont prêts à l’expérimenter. À vos nomades !

Commodo Conseils 

Cabinet Conseil 

en Qualité de Vie au Travail

0696 32 75 75

contact@commodo-conseils.fr 

Fbk : Commodo Conseils

Dans la même catégorie