Articles

ACPA: Marie-Laetitia VITALIS, une expertise micro-locale pour nos territoires
Actualités des réseaux, Guyamag, Karumag, Madinmag

ACPA: Marie-Laetitia VITALIS, une expertise micro-locale pour nos territoires 

Des marchés internationaux à nos territoires, Marie-Laetitia VITALIS, responsable commerciale
chez Immovital, revient sur son parcours et dresse un état des lieux du marché immobilier guadeloupéen.

Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

J’ai quitté la Guadeloupe en 2008 pour intégrer l’école de commerce Paris School Of Business. J’ai effectué mon stage de Master 1 dans le groupe Edmond de Rothschild en tant que contrôleur financier durant 6 mois. L’expérience s’étant bien passée, ils m’ont proposé un contrat d’alternance pour mon année de Master 2, spécialité finance d’entreprises. J’ai ensuite effectué mon stage de fin d’études à la BNPP Real Estate investment management (BNPP RE) en tant qu’analyste financier sur la partie Asset Management des fonds immobiliers. Cette dernière expérience m’a énormément plu et a débouché sur un CDI.

Pourquoi avez-vous décidé de rentrer en Guadeloupe ?

Après 3 années chez BNPPRE, j’avais envie de changer de poste, et l’idée de retourner chez moi a commencé à germer. La décision n’a pas été facile car bien que j’aie toujours eu en tête de revenir en Guadeloupe, les métiers de l’Investment Management (fonds immobilier) ne sont possibles que sur les places financières mondiales (Paris, Londres, etc.). Finalement, l’envie de rentrer en Guadeloupe a été plus forte. J’ai eu la chance d’intégrer l’équipe d’Immovital, agence immobilière ayant 25 ans d’existence. L’expérience et la polyvalence de l’équipe m’ont permis de mieux appréhender ce marché nouveau pour moi.

Selon vous, quelles sont les spécificités du marché immobilier local ?

Pour investir en Guadeloupe il faut connaître les spécificités de chaque secteur. On pourrait parler d’une expertise à un niveau “micro-local”. Les chiffres de l’observatoire de l’immobilier* nous permettent de constater que la majorité des transactions se concentrent sous la barre des 200 000 euros. Pour le marché de la location, l’hétérogénéité est aussi de mise. Pour les deux marchés de la location et de la vente, nous constatons un bon 1er semestre 2018 avec une croissance encourageante du volume de transactions. 

Quel est ton conseil pour la jeunesse antillaise ?

Bien que complexes, nos îles sont des écrins de richesses et de beautés (avec une population extraordinaire). Je pense qu’il est important de se libérer de nos idées reçues et de réussir à voir nos territoires avec un regard neuf et positif ! Alors pour ceux qui hésitent encore, je leur conseille de sauter le pas !

*Pour retrouver les chiffres : https://www.immodesiles.fr/le-marche-immobilier-de-la-guadeloupe/p-14

ACPA : Association 

des Classes Préparatoires Antillaises

contact@acpa-asso.com 

www.acpa-asso.com 

+596 696 86 78 24

Related posts