Articles

La géomatique au service de l’aménagement du territoire
Dossier spécial, Karumag

La géomatique au service de l’aménagement du territoire 

Yann Legros est expert en Systèmes d’Information Géographique et gérant de la société Cartophyl. Il explique le rôle indispensable du géomaticien dans l’aménagement du territoire.

Depuis la nuit des temps, probablement bien avant l’apparition de l’écriture, l’homme a ressenti le besoin de représenter graphiquement son environnement. Aujourd’hui, la carte et les données géolocalisées ont envahi notre univers sans pour autant que l’on en prenne réellement conscience.

La nécessité de l’information géographique 

S’il est bien un domaine qui aujourd’hui ne peut plus se passer de l’information géographique, c’est celui de l’aménagement du territoire. A travers les Systèmes d’Information Géographique (SIG) et grâce aux géomaticiens, les données nécessaires aux décideurs sont aujourd’hui disponibles immédiatement et facilement communicables et interprétables. Les données géographiques stockées dans des bases de données informatiques sont représentées sous forme de cartes interactives.

Cependant, le travail de collecte, de mise aux normes et de mise à jour de ces informations est colossal. L’État, à travers l’IGN, la DGFIP ou L’INSEE met à disposition des données de référence sur tout le territoire français (photos aériennes, cartes topographiques, cadastre, recensements, etc.) mais c’est aux géomaticiens de produire la valeur ajoutée sur ces données de référence afin de pouvoir disposer d’une connaissance fine de chaque territoire. Un projet d’aménagement nécessite par exemple de connaître les dispositions du Schéma d’Aménagement Régional, du Plan Local d’Urbanisme, de prendre en compte les risques naturels ou technologiques potentiels, mais également de connaître la nature ou l’identité des occupants du terrain, d’avoir une idée précise de l’emplacement des réseaux d’eau potable, d’assainissement, d’électricité ou de téléphone, les espaces naturels ou espèces vivantes à protéger. Il est également important de mesurer l’impact de ce projet sur la population et l’économie locale. Toutes ces questions, le géomaticien peut y répondre.

L’information géographique se développe à grands pas en Guadeloupe, dans les collectivités publiques ou le secteur privé et des initiatives pour fédérer ses acteurs, comme KARUGEO sont très positives. Mais il reste encore un très long chemin à parcourir car des données de base sont encore très insuffisamment complètes sur le territoire, comme l’adressage ou le cadastre par exemple qui, faute d’harmonisation et d’exhaustivité sont un grand frein au développement de nombreux projets.

CARTOPHYL – Le Gosier

0690 84 96 53

ylegros@cartophyl.com

cartophyl.com

Commentaire Facebook

Related posts