Articles

RSMA, partenaire de l’emploi
Formation et emploi, Madinmag

RSMA, partenaire de l’emploi 

Modèle unique, inventé en Martinique, le RSMA œuvre activement à la création d’emploi et de richesses. 

Propos recueillis par Mathieu Rached 

Directeur des opérations, en charge du recrutement de la formation et de l’insertion, Frédéric revient pour nous sur les forces du système RSMA. Depuis 60 ans, le régiment est un acteur inédit pour conjuguer les ambitions des entreprises avec les espoirs des jeunes. Pas de champ de bataille pour les 176 hommes du régiment mais chaque année 1000 jeunes qu’ils amèneront à se dépasser. De grandes manœuvres au service du territoire, du marché de l’emploi et des entreprises.

Quelle est la nature de vos rapports avec les entreprises qui accueillent vos jeunes pour des stages ? 

Frédéric : Ce sont des rapports de grande confiance que nous nouons avec les partenaires et les employeurs. A l’issue des stages de nos jeunes volontaires stagiaires, un suivi est notamment organisé auprès du chef d’entreprise. Cela nous permet de mesurer l’adéquation entre le comportement (le savoir-être) et les compétences techniques (le savoir-faire) du jeune au sein de l’entreprise. Ce retour nous permet de cadrer nos volontaires stagiaires et aussi de revoir le contenu technique et comportemental de nos formations. Ensuite, après la phase des stages, dans le cas d’une embauche, nous gardons le lien avec le jeune et l’entreprise partenaire, en restant à l’écoute de leurs besoins réciproques éventuels.

Les formations durent de 6 mois à un an. Vu de l’extérieur, cela paraît peut-être un peu rapide pour remettre sur pied des jeunes sans diplômes ? 

Justement, vous vous trompez sur le profil des jeunes qui font appel à nous et rejoignent le régiment. 45% des candidats ont déjà un diplôme ! Nous leur offrons une formation pour rendre leur profil plus adapté et plus pertinent sur le marché du travail. Tous les cas de figure existent, certains viennent pour enrichir leur formation, passer des permis spécifiques comme le permis poids lourd, le permis transports en commun et des CACES, qui sont très demandés. D’autres cherchent une réorientation. D’autres encore intègrent le régiment avec un contrat de travail (les volontaires techniciens) : ce sera le premier contrat qu’ils décrochent et qui leur permettra ensuite de faire valoir leur expérience et trouver leur place auprès des entreprises locales… Tous trouvent un cadre qui leur donnera des bases pour se projeter dans l’avenir. 

L’ensemble des règles de vie dans le régiment suffirait à lever les difficultés des jeunes ? C’est aussi simple que ça ? 

(rires) L’uniforme ne fait pas de miracle. C’est plutôt l’engagement et les moyens déployés par l’ensemble des cadres qui permet de débloquer les situations parfois difficiles. Deux volets sont essentiels à notre mission et à la manière dont nous l’accomplissons : en premier la formation comportementale qui pose les bases de ce qu’on attendra des jeunes dans la vie en général et plus particulièrement dans une entreprise. Ensuite l’accompagnement médico-psycho-social, par deux médecins, une assistante sociale et un psychologue à partir de cette année, qui permettra de lever tous les freins à l’employabilité du jeune. 

Votre offre de formation évolue-t-elle régulièrement ? 

Oui, c’est essentiel. Nous avons ouvert quatre nouvelles filière au cours des quatre dernières an-nées : soudure, froid climatisation, mécanique nautique et mécanique agricole. Surtout, nous sommes très réactifs : le régiment est capable de monter une nouvelle filière en deux ans, depuis les ressources humaines, la mise à disposition de locaux, de matériel jusqu’à un plan de recrutement. 

Et cela fait 60 ans que ça dure…

(sourire) Absolument. Le SMA fait partie intégrante de l’histoire du territoire. Depuis sa création en 1961, 35 000 Martiniquaises et Martiniquais sont passés dans nos rangs. Ses missions ont pu évoluer mais c’est toujours le même outil de mise en valeur du territoire. Dans les années 60, le chantier emblématique consistait à construire des voies d’accès et des routes, en 2019, nous formons des jeunes pour pourvoir les emplois disponibles aujourd’hui et demain sur le territoire.

RSMA de la Martinique

05 96 425 626

www.rsma-martinique.com


Commentaire Facebook

Related posts