Articles

Taux de Marque : courtier de l’avenir
Actualités des experts, Karumag

Taux de Marque : courtier de l’avenir 

Courtier en opérations de banque et en services de paiement, la société “Taux de Marque” répond aux besoins des dirigeants de TPE et PME dans le secteur hautement réglementé de la finance. L’éclairage de sa directrice, Gladys Acramel. 

Propos recueillis par Daniel Rollé

La société “Taux de Marque” est un nouvel intervenant dans le paysage guadeloupéen, quelles étaient vos motivations au moment de créer la société ?

Gladys Acramel : J’ai toujours eu la fibre entrepreneuriale, à vrai dire. J’ai rejoint le monde bancaire après mes études et j’y ai beaucoup appris en quinze années d’implication sur le marché des entreprises et des professionnels. Dès mon retour en Guadeloupe en 2009, mes observations passionnées de terrain auprès des chefs d’entreprise m’ont permis de prendre la mesure de leurs difficultés récurrentes dans la recherche de financements professionnels et personnels. C’est donc naturellement que j’ai rejoint le milieu entrepreneurial pour créer la société “Taux de marque” en 2018 et faire bénéficier les dirigeants de TPE et PME et les professions libérales de mon expérience. 

Qu’est-ce que le “Taux de Marque” ? 

Le “Taux de Marque” est un indicateur de rentabilité en analyse financière, notion familière aux professions comptables, aux chefs d’entreprise et plus largement, aux financiers. Avec ses partenaires, la société “Taux de Marque” accompagne surtout les entreprises et les professionnels en phase de développement.

En quoi consiste la profession de courtier en opérations de banque ? 

Le courtier conseille ses clients et recherche pour leur compte et dans le respect de leurs intérêts, des financements ou des services financiers auprès de prêteurs généralement privés : banques, sociétés financières et, aujourd’hui, les nouveaux acteurs de la FINTECH (la finance technologique). C’est une activité fortement réglementée depuis 2013 pour assurer la protection de la clientèle du secteur financier. Ainsi, pour exercer cette profession, il est nécessaire de remplir des conditions de compétence professionnelle qui permettent d’être immatriculé à l’ORIAS, le registre national consultable par le client sur www.orias.fr. 

Faire appel à un courtier serait donc d’un intérêt majeur pour la santé budgétaire de l’entreprise, quelle qu’en soit la taille ? 

Deux raisons majeures justifient cette démarche. La première, c’est qu’un courtier vous fait gagner du temps en vous orientant dans la bonne direction dès la préparation du dossier, puis vers le meilleur partenaire financier dans votre cas particulier. Un gain précieux pour le chef d’entreprise qui ne dispose pas d’un directeur financier à qui déléguer les affaires financières. Un courtier affilié à l’ORIAS veille également à l’adéquation de la proposition qui vous est faite avec vos besoins, négocie à votre profit les meilleures conditions et vous accompagne jusqu’au déblocage des fonds. La seconde raison tient à la complexification d’un monde de la finance en pleine mutation : transformation digitale des banques, nouveaux acteurs de la FINTECH offrant des services financiers innovants (compte nickel, crowdfunding, solutions de gestion des flux ou des devises, etc.). Le courtier est, pour l’entrepreneur, un intermédiaire de choix, appelé à devenir incontournable dans les années à venir.

TAUX DE MARQUE

Jarry – 97122 Baie-Mahault

+590 690 67 39 47 

contact@tauxdemarque.com

www.tauxdemarque.com


Commentaire Facebook

Related posts