Articles

UDE-MEDEF Guadeloupe, simplifier
Dossier spécial, Karumag

UDE-MEDEF Guadeloupe, simplifier 

Selon l’Union des Entreprises, le développement de l’économie passe par le développement des entreprises, la pédagogie et la simplification. Entretien avec Frank Bonnot, président de la Commission emploi, formation et insertion à l’UDE.

Propos recueillis par Willy Gassion 

L’UDE a fait de l’emploi des jeunes en particulier son cheval de bataille… 

Frank Bonnot : en effet, le chômage chez les jeunes est un fléau en Guadeloupe. Nous sommes con-vaincus que le développement de notre archipel passe par le développement des entreprises, et non par la fonction publique qui n’est plus pourvoyeuse d’emplois. Il faut pour cela un contexte fiscal, social, sociétal propice, des infrastructures adaptées, une gouvernance politique locale et bien sûr des compétences au sein des entreprises. L’UDE pense qu’il est essentiel qu’il y ait un croisement entre le contexte propice d’un côté et les jeunes à qui on donne leur chance de l’autre côté pour que la situation économique de notre pays s’améliore. 

Quelles sont les préconisations et actions de L’UDE pour favoriser le développement de l’économie guadeloupéenne ? 

Il est indispensable que les besoins immédiats et à terme de nos entreprises soient connus et pris en compte en matière de politique publique de l’emploi et de formation, et surtout en matière d’offres de formation. Notre économie n’est pas organisée en secteur, il est donc très difficile d’avoir une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. Les chefs d’entreprise doivent s’impliquer sur ce sujet, c’est important. Notre première action forte est donc de faire comprendre à nos pairs qu’il est très important de mieux faire connaître leurs besoins. Faire connaître, faire comprendre, faciliter et simplifier, c’est le sens de notre action. 

L’UDE propose le Pacte pour l’emploi des jeunes… 

En Guadeloupe il y a une double problématique : d’un côté le marché d’emploi des jeunes les moins qualifiés, et de l’autre celui des jeunes plus diplômés qui ont du mal à rester au pays parce qu’ils ne trouvent pas de travail. Les pouvoirs publics ont naturellement une propension à plutôt s’occuper des jeunes les moins qualifiés. Nous pensons qu’il faut traiter ces deux sujets qui ne se règlent pas de la même façon. L’UDE a été à l’initiative de la mise en place du Pacte pour l’emploi des jeunes pour que les entreprises puissent simplement et rapidement mobiliser les mesures d’incitation et d’accompagnement sur ces embauches. Tous les jeunes de moins de 30 ans et toutes les entreprises sont éligibles au Pacte pour l’emploi. Depuis son lancement, plus de 2000 jeunes ont été recrutés par ce dispositif qui est mobilisable par l’entreprise en s’adressant au Pôle Emploi le plus proche.

Pour nos jeunes les mieux qualifiés, nous essayons de mettre en place des passerelles entre eux et l’ensemble des entreprises guadeloupéennes. Nous venons ainsi de créer une cellule dédiée aux jeunes chefs d’entreprise ; par ailleurs nous essayons de tisser des liens avec le maximum d’associations de jeunes ultramarins considérant un retour pour les mettre en relation avec nos entreprises.

Nous préconisons aussi l’alternance qui est particulièrement adaptée à notre bassin d’emploi Elle est à tort considérée comme une voie de garage. Au contraire, ce peut-être une voie d’excellence. Les alternants sont des jeunes qui ont souvent un esprit très pratique. Nous sommes ainsi partenaires du Pacte pour l’alternance lancé par Opcalia pour simplifier l’embauche d’alternants dans l’entreprise. Il faut mieux et plus utiliser l’alternance, c’est une réponse efficace pour la formation et l’insertion de nos jeunes. 

Tous les publics sont concernés par notre démarche de simplification. Le handicap ne doit plus être un frein à l’embauche ou à la recherche d’un emploi. Nous travaillons avec l’Association guadeloupéenne pour
l’insertion des personnes han-dicapées (AGIH) pour faire connaître aux entreprises les dispositifs qui existent pour l’embauche des personnes handicapées qui sont pour nous des travailleurs comme les autres. Ils ne sont pas mis à part dans notre réflexion générale. 

UDE-MEDEF Guadeloupe

Vladimir Raymond : référent emploi formation 

0590 26 31 76 

formation@ude-medef.com 


Related posts