Bordeaux Bordelais Magazine Dossier spécial

Bordeaux et le numérique : À Bordeaux, quand tourisme rime avec numérique

IMG_2295

Aujourd’hui, presque la moitié des séjours est commandée sur internet et près de 80 % des touristes y préparent leur séjour. Pour les professionnels du tourisme, la question qui se pose n’est plus s’il faut y être présent ou pas mais plutôt comment en tirer le meilleur parti.

«Le tourisme a pris le virage du numérique depuis environ dix ans » explique  Jean-Luc Boulin, le directeur de la Mopa, la Mission des Offices de Tourisme et des Pays d’Aquitaine. Et de poursuivre : « le monde du numérique évolue sans cesse, le challenge est de s’adapter à ces évolutions ».  Si jusqu’au début des années 2 000, quasiment tout se faisait par papier et que l’office de tourisme était une sorte de canal unique pour trouver une liste des hébergements et des lieux à visiter, aujourd’hui les choses ont bien changé.  Le papier n’a pas entièrement disparu, mais le numérique a pris une place essentielle. Les touristes utilisent de plus en plus les outils offerts par le digitale et ce, à plusieurs titres. Ils visitent le site internet de leur destination et utilisent les réseaux sociaux pour partager leurs photos durant leurs vacances. D’ où la nécessité pour les professionnels du tourisme d’utiliser des outils comme facebook, pinterest ou encore instagram.

Les touristes « likent » les belles photos.

Les touristes plébiscitent les belles photos qui génèrent beaucoup de « like » et deviennent un moyen de les fidéliser tout comme la veille, le fait de répondre aux internautes et de valoriser leur participation via des concours. Pour gérer cette communauté, le community management est devenu une nécessité. Cet outil d’animation sur les réseaux sociaux d’ailleurs plus utilisé par les hôtels que par les restaurants assure une présence en ligne qui permet de fidéliser les touristes. Auparavant, les vacanciers préparaient le programme de leur séjour en amont de leur voyage. Désormais, la tendance est à la préparation des activités dans la journée. Il faut adapter l’offre aux attentes des visiteurs et être présent via des sites classiques ou des applications pour mobile dont certaines sont devenues de véritables références au moment de choisir une activité ou un endroit pour se restaurer. Les offices de tourisme ont donc dû s’adapter à ces nouveaux usages en se dotant des outils adéquats.

Pour le bassin d’Arcachon par exemple,  les usagers peuvent s’inscrire par email à un service de wifi qui leur permet de se connecter sur le réseau lorsqu’ils sont sur place. Ce dispositif de wifi territorial connait un gros succès. Il a été mis en place en 2013 sur le bassin et dans le pays basque. A Bordeaux,  l’office du tourisme propose des applis utiles comme Monument trackers, Bordeaux métro vélo ou encore Bordeaux code pour découvrir, comme le revendique le site de l’office, les meilleurs sites de Bordeaux pour les restaurants les visites ou le shopping.

/* ]]> */