Actualités des experts Madinmag

Technopole Martinique : innover sur son marché, une démarche savamment pilotée

Technopole Martinique

La capacité à innover est un des principaux piliers de la performance de l’entreprise. Mettre en œuvre une démarche d’innovation ne s’improvise pas. L’objectif est de piloter ses efforts d’innovation, pour passer de l’émergence d’une idée à l’ajustement de son offre aux demandes du marché. Technopole Martinique, vous livre aujourd’hui à travers l’exemple de l’entreprise Herboristerie Créole, les cinq grandes étapes assurant un pilotage réussi d’une démarche d’innovation.

“ Grace à la Technopole, nous bénéficions, depuis 2012, d’un accompagnement personnalisé. En 2017, nous avons sollicité une prestation d’appui en marketing de l’innovation. L’objectif : nous fournir une expertise nous permettant d’analyser la viabilité marketo-économique de notre projet et d’adapter notre stratégie d’innovation. Mission réussie puisqu’aujourd’hui nos infusettes d’atoumo et de citronnelle sont commercialisées. ”

Rémi Asencio – Herboristerie Créole

1. Avoir une idée et la formaliser en un projet : la phase de conception

En quoi ma solution permet-elle au client de mieux répondre au besoin ? Compte-tenu de la valeur perçue, des enjeux et des contraintes, des sacrifices perçus, mon offre sera-t-elle perçue comme une innovation faible ou forte par le client ?

Quels ressources et résultats en matière d’inventivité, de créativité, d’adaptation ou d’amélioration sont associés au processus de création de valeur ?

Mon offre engendre-t-elle un effet de nouveauté relatif au marché visé ou à son caractère évolutif ?

Qu’apporte mon offre au client que les autres offres n’apportent pas et qui peut représenter pour lui une valeur ? Autant de questions qu’il convient de se poser afin d’évaluer le caractère innovant d’un projet pour en apprécier le potentiel, avant de passer à la phase suivante.

2. Estimer la faisabilité de son projet : les études de faisabilité

Comment adopter un ciblage suffisamment fin et un positionnement (prix/valeur) pertinent pour espérer gagner des parts de marché dans un segment donné ?

Mon avantage concurrentiel est-il protégeable ? Peut-il durer ? (barrières d’entrée, propriété intellectuelle / brevets, potentiel de progrès,…).

 

3. Finaliser son plan d’affaire et sortir son produit : la phase de développement

Mon entreprise n’ayant pas toutes les compétences et/ou tous les moyens requis, mon projet est-il encore viable compte-tenu de cette contrainte supplémentaire ?

L’étude de la viabilité réelle du projet vise à la concrétisation et au lancement de l’offre au plus près des réalités du marché et des moyens de l’entreprise.

 

4. Réaliser ses premiers euros de chiffre d’affaire :
la phase de mise sur le marché

Quelle communication adopter pour le lancement du produit ? Ai-je une vision précise des actions commerciales à mener et des objectifs à atteindre ? Ai-je finalisé mes actions correctives mises en œuvre à l’issue des tests « marché » ? La surface financière dont je dispose est-elle suffisante pour faire face aux aléas ?

Les rôles et fonctions de chacun sont-ils bien déterminés au sein de mon équipe ?

En sortie de cette phase, l’entrepreneur innovant a réalisé ses premiers euros de chiffre d’affaires, testé l’efficacité de son plan de commercialisation et constitué un fichier clients « early adopters ». Il s’apprête à optimiser son organisation, ainsi que et la performance commerciale et économique de l’offre.

 

5. Adapter son nouveau produit ou service à la
demande : la phase d’ajustement

En sortie de cette phase, l’entrepreneur innovant a préservé l’avance procurée par son innovation et a amélioré son modèle économique, en initiant le passage à la phase de
« mass market ».

En sa qualité de Centre Européen d’Entreprises et d’Innovation (CEEI), Technopole Martinique accompagne les entrepreneurs dans l’évaluation du caractère innovant de leurs projets, puis dans chacune des phases qui permettent un pilotage structuré.

La Technopole a notamment accompagné dans chacune de ces phases, Séverine et Rémi Asensio, les premiers entrepreneurs en Martinique, à proposer des compléments alimentaires sous forme de gélules formulées à partir des plantes médicinales locales. L’Herboristerie Créole, créée en janvier 2012, propose depuis ces cinq dernières années, une solution innovante en adéquation avec les attentes des consommateurs en termes de naturalité, de praticité et de sécurité alimentaire.

Forte de son succès, en octobre 2017, l’entreprise a ajusté son offre en lançant des infusettes d’atoumo et de citronnelle.

Créer ou se développer par l’innovation requiert des compétences entrepreneuriales suffisantes pour pouvoir transformer une idée en concept, un concept en projet d’entreprise puis un projet en activité en respectant le temps imparti à chaque phase, sans pour autant y stagner.

Il ne faut pas oublier qu’une innovation est une démarche (plus qu’un résultat !) qui vise avant tout à procurer à l’entreprise un avantage concurrentiel protégeable et durable.

/* ]]> */