Dossier spécial Karumag

Société Guadeloupéenne du Béton : quand performance rime avec éco-responsabilité

Loïc Léger Directeur général de SGB

Engagée à réduire l’impact de ses activités sur l’environnement, SGB est l’unique entreprise de béton titulaire de la certification ISO 14 001 en Guadeloupe. A la question « peut-on être écolo et rentable ? » Loïc Léger, nouveau directeur général de la Société Guadeloupéenne du Béton est heureux de nous répondre « oui ». Vision d’un nouveau modèle économique circulaire, possible et nécessaire. 

Propos recueillis par Coralie Custos Quatreville

Pourquoi pouvons-nous aujourd’hui parler d’économie circulaire chez
SGB ? 

Loïc Léger : Le concept d’économie circulaire se définit comme un système économique visant à préserver les ressources de notre environnement. Chez SGB, le recyclage est au cœur de la politique de l’entreprise. Puisque notre activité industrielle génère des déchets, nous faisons en sorte de les récupérer, de les transformer afin de les valoriser. Tout ceci dans le but que ces déchets deviennent des ressources réutilisables.  Nous proposons ainsi la collecte de gravats résultant de démolition de bâtiment. Transformés en sable ou en gravillons, ils sont ensuite utilisés dans le process de fabrication d’un nouveau béton et sur les chantiers de travaux publics.

 

Le béton utilise énormément d’eau dans son processus de fabrication. Qu’avez-vous mis en place pour diminuer votre impact ?

C’est vrai que le béton utilise une grande quantité d’eau. C’est la raison pour laquelle nous avons élaboré un circuit fermé pour récupérer ces litres d’eau souillée par la production. Dans un souci de protection de l’environnement, des traitements primaires sont réalisés sur ces eaux collectées. Cette technique de décantation s’effectue sur site, dans nos différents bassins. L’eau qui en sort est ensuite à nouveau utilisée dans la fabrication de notre béton.  

De plus, nous récupérons les boues résiduelles générées au cours de notre activité. Elles sont ensuite criblées et employées comme remblais, et redeviennent désormais de la matière réutilisable.

 

De nombreux aménagements ont dont été réalisés pour répondre aux exigences de la certification ISO 14 001. Est-ce un plus pour vous ?

Avec la norme ISO 14001, rien n’est négligé car nous devons répondre à un cahier des charges très précis. De tout cela résulte une dynamique extrêmement positive car nous sommes réellement dans une démarche d’amélioration continue. Aujourd’hui nous continuons d’investir en ce sens car nous savons qu’être éco-responsable est le bon choix. L’entreprise vient pour cela d’accueillir une nouvelle centrale à béton. La fonction de cet équipement est d’optimiser les processus de production, réduire notre pollution visuelle et acoustique, tout en garantissant un béton de qualité. A ce jour, nous avons reçu le trophée Environnementalité décerné par la CCI pour féliciter notre démarche.

 

Peut-on allier performance éco-nomique et éco-responsabilité ? 

Etre une entreprise éco-responsable demande des efforts et des investissements. C’est également un travail de pédagogie quotidien auprès de nos prestataires et sous-traitants que nous effectuons grâce à nos équipes sur le terrain. Oui, il est possible d’être rentable dans une économie dite circulaire. La preuve est qu’SGB intègre à son business model cette économie en circuit fermé. Pour être encore plus performant, il faudrait que chaque démolisseur fasse la démarche de ramener le béton vers nous. Notre volonté serait de créer une véritable plateforme de traitement et réutilisation des déchets inertes produits par l’activité de construction (béton, agrégats d’enrobés, déblais inertes). Ce type de déchets peut facilement être recyclé sous forme de matériaux, alternatifs aux granulats de carrières. Aujourd’hui, même si nous ne pouvons absolument pas nous substituer aux carrières, nous pouvons en limiter l’exploration des gisements. Pour cela, nous devons travailler ensemble à l’élaboration de nouvelles méthodes de recyclage de nos déchets.

/* ]]> */