Articles

ACPA : portrait de Syringa Jean-Baptiste
Actualités des réseaux, Guyamag, Karumag, Madinmag

ACPA : portrait de Syringa Jean-Baptiste 

Miser sur l’authenticité de nos territoires

Cette jeune femme, originaire de Case-Pilote, entend bien faciliter l’entraide entre les acteurs du tourisme martiniquais et répondre aux enjeux de nos territoires.

De la prépa au lancement de son entreprise

Après son baccalauréat et sa classe préparatoire aux grandes écoles EC (économique) au lycée de Bellevue, elle intègre en 2009 L’Ecole Supérieure de Commerce de Montpellier et rejoint en 2012 la Société Générale en tant que chargée de projets événementiels. En 2014, le choix de rentrer s’est imposé: « Il me fallait revenir pour participer au développement économique de l’île ».

MER3SI : Au service de la richesse de nos îles

En 2016, elle crée son agence de gestion de projets MER3SI. Le projet HiJames qu’elle pilote depuis deux ans montre la richesse de nos territoires aux touristes toujours plus demandeurs d’authenticité: « C’est un service d’accueil et de conseils pour visiter l’île avec des activités authentiques et des prestataires triés sur le volet. » L’objectif étant que les touristes n’aient pas une vision superficielle de la Martinique « mais qu’ils s’enrichissent de notre histoire, de notre culture et de notre façon de vivre ».

Sa vision du tourisme : avant tout un besoin d’entraide

Si elle est heureuse d’observer la création de nouveaux services, elle prend conscience d’un manque d’entraide entre des offres pourtant complémentaires. Elle veut alors bousculer les lignes: « Nous avons toutes les ressources, mais nous devons nous structurer pour faire encore mieux et délivrer des services pour toutes les cibles et tous les budgets ».

Dans un précédent article (paru en 2016), Ralph Couteperoumal (membre de l’ACPA) évoquait une synergie Martinique/Guadeloupe sur laquelle miser. « Je pense que c’est une bonne vision des choses et nous devons aller plus loin en combinant des packages avec nos autres îles voisines. Certains touristes font des sauts de puce dans la Caraïbes. » On peut imaginer alors un service qui facilitera l’organisation de leur séjour (administratif, transfert, hébergement, etc.). 

Le conseil de Syringa pour la jeunesse antillaise

« Gardez vos objectifs et vos rêves en tête et accrochez-vous. Nous avons un rôle clé à jouer et c’est maintenant que ça se passe. J’encourage vivement tous ceux qui veulent rentrer pour travailler dans le tourisme, car il y a de quoi faire ! »

ACPA : Association des Classes Préparatoires Antillaises

contact@acpa-asso.com

www.acpa-asso.com 

+596 696 86 78 24

Dans la même catégorie