Articles

Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins de Guyane: la voix d’une filière en ébullition
Dossier spécial, Guyamag

Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins de Guyane: la voix d’une filière en ébullition 

En Guyane, la pêche constitue le troisième secteur économique et le premier secteur exportateur hors spatial. Panorama avec le président du Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins (CRPMEM), Georges-Michel Karam, un passionné dévoué au service de toute une filière. 

Propos recueillis par Aurore Portelli

Comment êtes-vous devenu le représentant du secteur de la pêche en Guyane ?

Georges-Michel Karam : Cela fait plus de trente ans que j’ai fait de ma passion un métier : capitaine de pêche et patron de pêche embarquée. J’ai exercé mon premier mandat de 1998 à 2005. Depuis mars 2017, j’ai été de nouveau élu président du CRPMEM pour cinq années avec pour ambition de dynamiser un secteur en difficulté et être force de proposition dans l’intérêt de la profession. 

Quel état des lieux dressez-vous de la filière ? 

Activité traditionnelle et historique, la pêche est à dominante artisanale. La Guyane dispose d’un rare potentiel halieutique, capable de supporter une pêche durable. Je ne vous cache pas que le contexte actuel est difficile. Les cyclones à répétition et l’invasion des sargasses ont transformé le biotope guyanais et engendré une baisse de la production. Par ailleurs, la pêche illégale a un effet dévastateur sur notre économie : en moyenne trois mille cinq cents tonnes de poisson sont pêchés officiellement par an. La pêche illégale génère plus du double ! 

Quels sont les enjeux pour les années à venir ?

Tout d’abord, il est urgent de renouveler la flotte très vétuste et de moderniser les infrastructures existantes sur l’ensemble du territoire et ses trois cent cinquante kilomètres de littoral. Le secteur nécessite également des mesures dans le fret aérien afin de développer les exportations. La pêche représente cinq cents marins et mille cinq cents emplois indirects. Il s’agit d’assurer la formation des marins, mais aussi de valoriser la profession auprès des jeunes Guyanais afin d’assurer la relève ! Le CRPMEM porte actuellement le projet de gestion de la zone des 100 miles nautiques. L’enjeu est de taille : disposer d’une meilleure connaissance de notre potentiel marin, protéger nos ressources et assurer une pêche durable pour les générations futures. Je rêve que mes enfants et petits-enfants puissent voir ce que j’ai vu de mes propres yeux dans notre mer de Guyane.

Pôle Administratif

Port du Larivot

97351 Matoury

0594 38 79 85

crpmem.guyane@yahoo.fr

Fb : Crpmem Guyane

Dans la même catégorie