fbpx

Articles

CTIG : Faîtes l’expérience des Iles de Guadeloupe
After Work, Karumag

CTIG : Faîtes l’expérience des Iles de Guadeloupe 

Les Iles de Guadeloupe enregistrent depuis 2016 des records de fréquentation.

Que vous veniez d’ailleurs ou que vous soyez d’ici, laissez-vous séduire par tout ce que l’archipel a à vous offrir.  

2018 a été une nouvelle année record en matière de fréquentation touristique… 

Willy Rosier : En effet, la destination Guadeloupe a enregistré une augmentation entre 12% et 13% pour le tourisme de séjour.

Nous allons probablement dépasser les 720 000 touristes de séjour. Au cours des trois dernières années, nous avons enregistré une progression de plus de 35% soit 10% par an.

Ce qui est encourageant, c’est de constater que les marchés américains et canadiens, sous l’impulsion des routes aériennes, ont connu eux aussi des niveaux très élevés.

Pour le Canada par exemple, lors de la dernière saison, il y avait huit vols par semaine ce qui a généré une progression de la fréquentation de plus 25%. 

A quoi attribuez-vous ces bons résultats ? 

  • D’abord à une bonne architecture de communication sur le marché français axée sur le potentiel de chaque île de l’archipel.

La Guadeloupe (Basse-Terre et Grande Terre) crée un niveau d’attractivité et de désir. Les Iles de Guadeloupe créent un autre niveau de désir. Et enfin chaque île prise individuellement crée un nouvel échelon qui se traduit par des touristes supplémentaires. 

Il y a maintenant cinq compagnies aériennes qui desservent la Guadeloupe. 

  • Il y a eu aussi pour l’année 2018 la Route du Rhum qui est un vecteur très important d’image, de notoriété et de fréquentation touristique. 
  • Par ailleurs, la demande est croissante dans certains pays d’Europe comme la Belgique, l’Allemagne, la Suisse et l’Angleterre.

Il y a aussi un nombre constant de Scandinaves qui viennent à l’hôtel Fort-Royal. 

  • De nombreux hôtels ont lancé des procédures de rénovation.

On assiste en ce moment à un vrai jaillissement de la gamme écologique dans l’hébergement.

En dehors de l’hébergement, de nouveaux services et activités apparaissent avec l’agrandissement du zoo, le nouvel aquarium, la planche de surf électrique…

Des nouveautés qui permettent à la destination de se renouveler et d’augmenter son niveau d’intérêt et d’attractivité. 

Le tourisme domestique n’est pas en reste dans la politique du CTIG… 

Les Guadeloupéens constituent une part importante du chiffre d’affaires d’hébergement évalué entre 20 et 25% particulièrement pendant les grandes vacances.

Cette clientèle est prise en compte dans la politique de commercialisation des hébergements et du produit touristique quel qu’il soit.

C’est important de promouvoir l’offre touristique auprès du Guadeloupéen.

C’est pour cela que le CTIG soutient certains événements comme la Fèt a Kabrit à La Désirade ou le Festival Terre de Blues à Marie-Galante.

Nous incitons les Guadeloupéens à voyager chez eux. 

Quelles sont les perspectives de développement du tourisme ? 

Continuer à diversifier la clientèle, en dehors de la région Ile-de-France, avec des vols depuis la province.

Nous voulons aussi parler au marché européen autre que la France et au marché nord-américain et brésilien qui doivent continuer à prendre de la place dans le nombre de touristes et s’ajouter aux touristes français.

L’attractivité du territoire doit se poursuivre avec le développement du port et de l’aéroport, et aussi avec des infrastructures d’aménagement comme le bus des mers.

Nous œuvrons pour que nos visiteurs s’immergent et se laissent porter par l’expérience des traditions, de la culture et par la beauté des paysages. 

Related posts