Articles

Guadeloupe Pôle Caraïbes : relever les défis de la mobilité aérienne
Dossier spécial, Karumag

Guadeloupe Pôle Caraïbes : relever les défis de la mobilité aérienne 

Presque cinq ans après la création de la Société Aéroportuaire « Guadeloupe Pôle Caraïbes » (SAGPC), le succès est au rendez-vous, les perspectives prometteuses et de grands travaux sont prévus pour accompagner la croissance.

Grands bénéficiaires de cet élan : le tourisme en Guadeloupe qui n’a jamais été aussi dynamique, les compagnies aériennes qui bénéficieront d’un niveau de service aéroportuaire de plus en plus performant et les voyageurs avec une meilleure expérience, comme l’explique Alain Bièvre, président du Directoire de la SAGPC.

La courbe du trafic s’envole depuis plus de cinq ans. Cela va-t-il durer ?

Alain Bièvre : Au niveau du trafic, ce qui est d’ores et déjà acquis, c’est que nous avons gagné 400 000 passagers de plus entre 2014 et 2018.

La croissance se poursuit en 2019 avec l’objectif de franchir le seuil capacitif actuel des installations terminales avec plus 2,5 millions de passagers traités par an, et en perspectives déjà, les 3 millions de passagers à l’horizon 2027-2028.

Cette croissance repose sur deux leviers : la confiance et le travail en équipe.

Concrètement, comment vous préparez-vous ?

Nous avions anticipé cette phase de forte croissance par la mise en service en 2014 du terminal Régional T2.

Face aux nouvelles perspectives, nous avons engagé un programme d’investissements conséquent, avec une première phase de 173 millions d’euros, dont la finalité, à l’horizon 2025, est de nous doter d’une capacité de traitement de plus de 3 millions de passagers par an.

Nous prévoyons le renforcement de la piste, de nouveaux parkings gros porteurs, de nouvelles passerelles avions, l’extension du Terminal T2 avec une salle bagages en propre, et presque le doublement des surfaces du Terminal International T1.

Nous projetons également le déploiement généralisé des dernières innovations techniques en matière de mobilité aéroportuaire :

  • Bornes libre-service pour l’enregistrement (BLS)
  • Dépose Bagages Automatiques (DBA)
  • self-boarding
  • service Parafe (système de passage automatisé aux frontières)
  • dernières technologies en matière de convoyage, de tri et de contrôle sûreté des bagages de soute avec une traçabilité à 100%
Tarmac aéroport Guadeloupe Pôle Caraïbes

Vous n’avez pas attendu ces travaux pour voir croître l’attractivité de l’aéroport. Quelle est votre recette ?

La croissance du trafic est le corollaire de l’attractivité de la destination Guadeloupe et du développement du tourisme. Sur ce plan-là aussi, le maître mot est « le travail en équipe ».

Nous avons des collaborateurs en charge du développement du trafic et des réseaux. Nous travaillons aussi en étroite collaboration et concertation depuis des années avec les autres acteurs majeurs que sont le Conseil Régional avec son ambition largement dépassée de 1 million de touristes en 2020, et bien sûr le Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe (CTIG).

Le relais de croissance pour le développement et la diversification du trafic et du tourisme en Guadeloupe, c’est le « low cost » qui a porté à 80% la croissance du trafic en Europe durant ces quinze dernières années.

Avec l’arrivée de Norwegian sur le moyen-courrier puis de Level sur le long courrier ces cinq dernières années, un grand pas a été franchi.

Comme rien n’est acquis, nos équipes sont à pied d’œuvre tous les jours, avec la Région et le CTIG, pour poursuivre l’ouverture de la Guadeloupe sur l’Europe, la Caraïbe :

  • de plus en plus de trafic en correspondance (Hub)
  • la consolidation du modèle « low cost » sur le long courrier surtout vers l’Amérique du Nord et prochainement l’Amérique du Sud… et sur ce point particulier, nous travaillons activement à poursuivre « l’aventure Norwegian » avec d’autres partenaires

Qu’est-ce que la mobilité du futur pour un acteur de l’aérien ? 

En restant pragmatique, c’est d’abord et avant tout les perspectives d’intermodalité des moyens de transport entre le maritime et l’aérien, entre les villes et l’aéroport…

Nous devons œuvrer ensemble, acteurs de l’aéroportuaire, du portuaire et des transports publics pour plus de fluidité à l’échelle du territoire.

À notre niveau, nous nous intéressons par exemple à des applications mobiles permettant au voyageur de connaître le moment opportun pour quitter son hôtel, sans subir d’embouteillage et arriver aux files d’enregistrement quand elles sont le plus fluide.

Ce type d’applications suppose la prise en compte concomitante de données routières et aéroportuaires.

Enregistrement des bagages délocalisé – existant déjà pour les croisiéristes – parcours fluidifiés, dépose-bagages automatisés et expérience attractive de retail et de restauration en salle d’embarquement : c’est aussi cela la mobilité du futur. 

Les clés du succès de Guadeloupe Pôle Caraïbes

«  La réussite de Guadeloupe Pôle Caraïbes repose sur plusieurs leviers. La confiance et le travail en équipe d’abord »

souligne Alain Bièvre

“La confiance de Pierre Caussade, notre président du Conseil de surveillance, qui a succédé à Colette Kourry.

La confiance aussi de nos actionnaires au rang desquels l’État, la Chambre de Commerce et d’Industrie des Iles de la Guadeloupe, le Conseil Régional, le Conseil Départemental et Cap Excellence.

Le travail en équipe est aussi un puissant levier : celui, fondamental, du Directoire que je préside et du Comité exécutif, ainsi que l’implication de nos trente-cinq cadres et ingénieurs et de nos cent cinquante collaborateurs. » 

Guadeloupe Pôle Caraïbes
www.guadeloupe.aeroport.fr

Commentaire Facebook

Related posts