fbpx

Articles

CMAR Martinique : Des paroles et des actes
Dossier spécial, Madinmag

CMAR Martinique : Des paroles et des actes 

Cinq élus du bureau et le président de la CMAR Martinique s’assoient autour de la table pour parler problématiques, besoins et solutions pour les artisans.

Il y a trois ans, les artisans s’apprêtaient à voter et désigner Henri Salomon comme président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Martinique.

Depuis, chaque mois, le bureau constitué se réunit avec son président pour comprendre et avancer sur les thématiques qui préoccupent et intéressent les artisans de Martinique.

En marge du bureau du 18 juillet dernier, nous avons rencontré Jessyka Edwige, Denise Newton, Mathias Potiron, Félix Happio qui ont partagé leurs expériences de porte-voix de milliers d’artisans. 

État des lieux 

« Dans le secteur de la coiffure, l’une des préoccupations majeures concerne la concurrence déloyale.

Des personnes sans diplôme, ni déclaration, qui exercent le métier de coiffeur et fragilisent les professionnels officiels », décrit Jessyka Edwige, secrétaire de la Fédération nationale de coiffure Martinique (UNEC 972).

Elle est rejointe en ce sens par Denise Newton et Félix Happio, de la CAPEB Martinique.

Le BTP n’est pas en reste avec des travailleurs non déclarés qui faussent le marché.

« D’un côté les matières premières et les charges augmentent, de l’autre côté les prix diminuent, faussant la perception et la réalité du marché pour les clients », déplore Denise Newton.

Quelles solutions ? « Si la préfecture est saisie de même que la direction de la concurrence, la pédagogie et l’accompagnement sont également des clés », avance Mathias Potiron, président de l’Union des professionnels automobile de la Martinique (UPAM).

Dans le contexte de contrôles de terrain, il assume avoir demandé « à ce que les personnes détectées soient renvoyées vers nous, pour être accompagnées et régularisées plutôt que sanctionnées. »

Loin d’excuser, il dénonce un fléau qui explique une autre difficulté du secteur auto : le déficit de carrossier et de peintre en carrosserie

Idem pour le BTP, renchérit Denise Newton, il existe un enjeu capital en matière de formation, « on se rend compte que notre secteur est de plus en plus demandeur de certaines qualifications et des certifications RGE (Reconnu Garant de  l’Environnement) ou amiante par exemple ».

Membres du bureau de la CMAR Martinique
Félix Hapio (CAPEB), Mathias Potiron (UPAM), Denise Newton (CAPEB), Pierre Kichenama (groupement des artisans bijouterie/horlogerie), Jessyka Edwige (UNEC 972), Henri Salomon (président de la CMAR)

Écoute et actions

Les organisations professionnelles sont en première ligne, au contact direct des artisans dont il faut faire remonter les doléances, les questionnements, les difficultés de terrain concrètes et immédiates.

À elles de jouer le relais efficace et intelligent avec la CMAR Martinique qui, le cas échéant, proposera des solutions, des formations, un accompagnement.

Denise Newton cite l’exemple de la dématérialisation des dossiers d’appels d’offres, qui constitue « une révolution dans le secteur pour des PME compliquant la tâche et les procédures ».

La CMAR peut accompagner, de même qu’elle le fait à propos du volet comptabilité et gestion, souvent trop mal maîtrisé par les chefs d’entreprise.

L’enjeu est de mettre en place un cercle vertueux avec des échanges qui partent des artisans vers les Organisations professionnelles (OP) et remontent à la CMAR, et inversement, « en continu tout au long de l’année et sur tous les sujets », explique Henri Salomon.

Dans cette logique, c’est ainsi qu’ont été créés des OP dans le secteur de l’électricité, la boulangerie et l’esthétique.

Suivront un regroupement d’esthéticiennes, des métiers de nettoyage et aussi des métiers de l’alimentation.

Un dialogue riche et des actions étudiées sont le leitmotiv de la CMAR pour faire grandir et rendre fiers tous les artisans de Martinique. 

Quelques résultats de l’action de la CMAR

  •  2017/2019 : modernisation réussie 
  • 4 millions d’euros de dettes épurés (sur 8 millions).
  • +50% d’artisans inscrits aux formations de la CMAR.
  • Maintien du chiffre de l’apprentissage, dans un contexte de baisse au niveau national.
  • Salle comble pour les conférences mensuelles sur les thématiques professionnelles.
  • Ouverture d’une nouvelle antenne en projet, à Sainte-Marie, pour permettre un contact privilégié avec les artisans du nord. 
CHAMBRE DE METIERS ET DE L’ARTISANAT DE RÉGION MARTINIQUE
0596 71 32 22
cma-martinique.com
cmm972@cma-martinique.com

Related posts