Olivier Matinda, 28 ans, a retrouvé les bancs de l’école pour exercer un métier lui permettant de vivre de sa passion : le sport.

Depuis l’adolescence, Olivier Matinda a toujours pratiqué une activité sportive.

Fitness, natation, musculation, randonnée, basketball… Il a expérimenté de nombreuses disciplines, sans imaginer qu’un jour il pourrait en faire son métier.

Depuis mai 2019, il a intégré la formation préparant au Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport – Aptitude physique pour tous (BPJEPS APT), option éducateur sportif.

Cette formation est dispensée par l’Institut martiniquais du sport de Martinique (IMS), qui depuis 2016, forme les adultes aux métiers du sport.

Avec un taux de réussite moyen de 90% et plus de 150 stagiaires par an, l’IMS mise sur des formations diplômantes et une équipe pédagogique engagée pour optimiser les chances de réussite des futurs professionnels, comme Olivier Matinda.

Son diplôme en poche, le jeune homme pourra assurer l’encadrement et l’animation d’activités de découverte et d’initiation pour tous les publics : scolaires, enfants, adolescents, adultes, personnes âgées.

Rencontre avec un futur éducateur sportif motivé.

Olivier Matinda réalise un exercice physique sur la plage

Avant de démarrer cette formation, vous étiez gestionnaire des stocks pour une marque de produits capillaires. Quel a été le déclic de votre reconversion dans le sport ?

Olivier Matinda : Je n’ai occupé cette fonction que pendant un an et j’avoue que je commençais à m’ennuyer !

Je suis sportif, j’ai donc besoin de mouvement et d’activités intenses.

J’ai été sapeur-pompier volontaire pendant dix ans, ce qui m’a permis d’assouvir cette soif d’action !

Puis, au cours de cette expérience de gestionnaire, j’ai compris qu’il me fallait trouver un métier qui correspondait à ma passion : le sport.

Pourquoi avoir choisi la formation BPJEPS APT ?

Cette formation est pluridisciplinaire : elle aborde tous les sujets liés au métier d’éducateur sportif.

Une fois diplômé, je pourrai encadrer de nombreuses activités physiques et sportives :

  • les sports collectifs comme le basket, le handball, le volley, le rugby ou le futsal
  • les sports de raquette comme le tennis ou le badmington
  • les activités en pleine nature comme la randonnée, la marche nordique, les courses d’orientation ou le VTT

Être formé dans une structure dédiée au sport, à la santé et au bien-être est un vrai plus.

« A l’issue de mon cursus, je pourrai intervenir au sein de structures publiques et privées ou créer ma propre entreprise. Tout est possible ! »

Olivier Matinda, élève de la formation d'éducateur sportif de l'IMS

La formation d’éducateur sportif s’étale sur 1100 heures, ce qui est conséquent. Est-ce difficile ? 

Nous travaillons 35 heures par semaine, ce qui est dense.

Mais nous avons la chance d’être encadrés par une équipe pédagogique composée d’experts dans leurs domaines.

Ils sont jeunes, dynamiques et disponibles. C’est très motivant !

Nous abordons de nombreux aspects du métier comme la conduite de séances sportives, l’encadrement du public, la mise en œuvre de projets d’animation, le développement personnel…

Les modules sont complémentaires et tous nécessaires, selon moi.

Parmi les 1100 heures, il faut compter 400 heures de stage, réparties en cinq périodes.

Nous appliquons donc rapidement les techniques acquises en cours théorique.

Cet équilibre est un atout pour mener à bien notre projet professionnel.

Olivier Matinda, avec des équipements sportifs, formé à l'IMS

Quels sont vos projets, une fois que vous aurez obtenu votre diplôme ?

Mon projet est en cours de construction mais pour l’instant je projette de m’établir en tant qu’autoentrepreneur.

J’aimerais exercer dans le secteur de la remise en forme, pour les adultes et les séniors.

« J’aime l’idée d’accompagner mon public vers un mieux-être physique. »

Pôle Formation IMS
0596 38 38 12
0596 38 38 19
dir.formation@ims.mq
FB @IMS972