fbpx

Articles

Le FIAP Martinique 2019 donne rendez-vous avec l’art performance
After Work, Madinmag

Le FIAP Martinique 2019 donne rendez-vous avec l’art performance 

Du 5 au 12 novembre, le Festival International d’Art Performance 2019 prend ses quartiers à Fort-de-France et bouscule son public.

Un rendez-vous inédit, à la fois imprévisible et incontournable, qui réunit quinze performeurs (dix internationaux et cinq Martiniquais).

Pendant sept jours, les artistes vont investir la ville, se jouer des codes et faire de la Martinique un hot spot de l’art performance dans la Caraïbe.

Rencontre avec Annabel Guérédrat et Henri Tauliaut, artistes, performers et organisateurs du FIAP Martinique.

Henri Tauliaut et Annabel Guérédrat du FIAP 2019

C’est quoi le FIAP ? 

Annabel Guérédrat : C’est un rendez-vous qui permet de réunir des artistes performeurs, rencontrés au fil de nos voyages et séjours en résidences d’artistes en Chine, à New York, au Canada…

Ainsi que des critiques d’art, des commissaires d’exposition, afin de faire de la Martinique un haut-lieu de l’art performance !  

Quelle est la singularité de la « performance » comme expression artistique ? 

A.G. : (sourire) On confond parfois avec du théâtre de rue ou de l’improvisation.

« Dans la performance, c’est tout le corps qui est engagé pour créer un acte subversif, un acte qui dérange et interroge. »

Le lieu où elle prend place est tout aussi important, on comprend et on reçoit la performance différemment selon qu’il s’agit d’un musée, d’un parking, ou d’un milieu naturel…

Henri Tauliaut et Annabel Guérédrat

Quel est l’accueil de la population et du public ? 

A.G. : On ressent une curiosité très forte de la part du public pour cette expression artistique éphémère.

La première édition du FIAP, en 2017, avait attiré beaucoup de Martiniquais, plus que nous ne l’avions imaginé !

Henri Tauliaut : Cette expression artistique est sans doute influencée par le Carnaval qui occupe une place importante dans la culture antillaise.

La performance fait sans doute écho à cette fête du Carnaval, où tout le monde crée son personnage, se met en scène, et invente des micros-partitions à travers la ville… 

A lire aussi
. Festival IPAF : l’attractivité de Fort-de-France par le street-art
. Octobre, le mois créole avec le Festival Le Mois Kréyol

Où va-t-on voir les performances ? 

A.G. : Plusieurs temps forts sont prévus.

A l’arrivée des performeurs, ils sont répartis en binômes pour travailler à la Savane des Pétrifications.

Après cette phase laboratoire, la soirée d’ouverture aura lieu le 7 novembre au Hangar Quai des Tourelles du Grand Port Maritime de Martinique.

Suivront jusqu’au 11 novembre, des restitutions publiques la journée et en soirée, au grand marché couvert, au marché aux viandes, à l’atelier 49, à la station culturelle, place de la Savane…

H.T. : En clôture du festival, le 12 novembre, une performance aura lieu le soir au Musée d’Archéologie Précolombienne et de Préhistoire de la Martinique.

« Pour le détail des performances, nous-mêmes découvrirons ces créations in situ… »

Une expérience singulière pour tous, organisateurs et critiques d’art, artistes et public.

Un rendez-vous artistique éphémère et saisissant. 

FIAP Martinique
FB @FIAP17MARTINIQUE

Related posts