fbpx

Articles

Le Réseau Entreprendre Guadeloupe dévoile ses actions et ambitions
Actualités des réseaux, Karumag

Le Réseau Entreprendre Guadeloupe dévoile ses actions et ambitions 

Karine Besombes, présidente fraichement nommée de Réseau Entreprendre Guadeloupe déploie les ambitions humaines du réseau, qui accompagne des entrepreneurs dans leurs projets grâce à l’investissement de ses membres chefs d’entreprise.

Quelle est la vocation de Réseau Entreprendre ?

Karine Besombes : Le Réseau Entreprendre (RE) regroupe 125 associations RE réparties en France, dans les territoires d’Outre-mer et à l’étranger.

Il compte 14 000 membres chefs d’entreprise.

« Le RE soutient des porteurs de projet afin qu’ils deviennent des entrepreneurs à succès grâce à un accompagnement humain de 2 à 3 ans et un accompagnement financier via un prêt d’honneur. »

L’accompagnement humain se présente sous la forme d’un accompagnement individuel par un dirigeant d’entreprise qui soutient le lauréat pour lui éviter la « solitude du chef d’entreprise », couplé à un accompagnement collectif via le club des lauréats.

En quelques chiffres :

  • Depuis sa création le RE Guadeloupe a accompagné plus de 20 lauréats dont 4 femmes.
  • Aujourd’hui il est un acteur incontournable de l’emploi avec plus de 120 emplois créés ou préservés en Guadeloupe.
  • L’association compte environ 70 membres et accompagne 5 à 7 lauréats par an.

Quelles entreprises à succès ont été portées par le RE en Guadeloupe ?

Il y a le Centre de Pathologie Alizés dirigé par le docteur Youri Socrier qui a été double lauréat d’abord en reprise d’entreprise puis en développement via le programme booster.

Il y a aussi Wanalao, une école de windsurf au Moule créée par Nathan Loridon.

Je cite enfin Gwada Fly une entreprise de simulateur de chute libre avec Alexandra Aubery qui est notre dernière lauréate en date.

Les chefs d’entreprise ont la réputation d’être débordés, comment dégagent-ils du temps pour leur lauréat ?

Un accompagnateur consacre une à deux heures par mois à son lauréat pour un rendez-vous « météo » qui est un point sur son activité. Et il reste disponible par téléphone ou mail si besoin.

Les membres peuvent aussi se consacrer à la lecture des dossiers, à la rencontre des porteurs de projets ou au comité d’engagement qui prend la décision de faire d’un porteur de projet un lauréat. 

Ce temps consacré au RE représente quelques mille heures dans l’année et c’est du temps « utilement utilisé » comme j’aime à dire.

Mon expérience personnelle parle d’elle-même : je suis arrivée au RE il y a cinq ans et plus je m’y suis investie, plus j’ai eu envie de m’investir.

« L’engagement au sein du Réseau Entreprendre Guadeloupe est un vrai cercle vertueux doublé d’un grand enrichissement personnel. »

Vous êtes la première femme du RE Guadeloupe à devenir présidente. Quelles sont vos ambitions ?

J’ai été élue présidente il y a quelques mois et mon ambition est de fédérer les femmes porteuses de projet ainsi que les directrices d’entreprise qui sont encore trop peu nombreuses au sein du RE.

En effet aujourd’hui nous sommes moins de dix femmes dirigeantes de société, ce n’est pas encore assez. 

C’est à mon tour de convaincre toutes celles et tous ceux qui ne pensent pas encore qu’une femme est un chef d’entreprise comme un autre.


Biennale Inter-Dom 2019, 7–10 novembre, Kourou, Guyane

La Biennale Inter-Dom a pour but de créer des passerelles entre les RE de Guyane, Martinique et Guadeloupe et d’être un lieu d’échange pour leurs membres.

La thématique « entreprise de demain, entreprise à cœur humain » de cette deuxième édition laisse présager des ateliers et des conférences captivants autour de l’économie inclusive, du bien-être au travail, des investissements responsables etc.

Seront présents Olivier de La Chevasnerie, président de la fédération RE et Blandine Mulliez présidente de la fondation RE.

Réseau Entreprendre Guadeloupe
c/o Groupe Barbotteau
Impasse Jacquard
Jarry
06 90 14 33 12
lcharleshelene@reseau-entreprendre.org
reseau-entreprendre.org

 

Related posts