Dispositifs de soutien. La nouvelle vague épidémiologique est un nouveau coup dur pour les chefs d’entreprises et leurs salariés. Pour faire face à ces défis, l’Union des entreprises de Guadeloupe (UDE-MEDEF) récapitule toutes les aides et ressources disponibles pour rebondir. En voici une synthèse. 

Actualités du PGE

Suite aux annonces du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance le 14 janvier 2021, il a été convenu avec la Fédération bancaire française, que toutes les entreprises qui le souhaitent, quelles que soient leur activité et leur taille, aient le droit d’obtenir un différé d’un an supplémentaire pour commencer à rembourser leur prêt garanti par l’État (PGE).

Une entreprise ayant contracté un PGE en avril 2020, et qui ne serait pas en mesure de commencer à le rembourser en avril 2021, pourra ainsi demander un report d’un an et commencer à le rembourser à partir d’avril 2022. Toutes les entreprises sont invitées à aller voir leur conseiller bancaire pour décider du plan de remboursement de leur PGE.

A lire également | 1 928 millions d’€, le plan de relance historique du Ministère des Outre-mer

Dispositif d’aide à la gestion de la trésorerie

Toutes les entreprises, avec une attention particulière pour les TPE et PME dans les secteurs de l’industrie ; du commerce de gros ; du bâtiment, construction et travaux publics ; plus généralement dans les filières confrontées à des creusements de leur besoin en fonds de roulement avec la reprise de l’activité, ainsi qu’à la problématique des délais de paiement. 

Le financement de commandes, garanti par l’État, consiste à ce que le factor, dans le cadre d’un contrat d’affacturage « augmenté », avance la mise à disposition des fonds, pour que son client les obtienne dès le moment où il accepte une commande ferme plutôt qu’au moment de l’émission de la facture en paiement de cette commande, ce qui lui fait gagner plusieurs semaines de trésorerie.

Aides à l’emploi et à la formation 

On recrute et on passe au vert ! 

Afin d’accompagner le recrutement de 1 000 jeunes dans des TPE, PME et ETI sur des métiers de la transition écologique, Bpifrance et le Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion soutiennent les TPE, PME et ETI qui recrutent en contrat de travail, un jeune de niveau bac+2 minimum, diplômé depuis moins de 2 ans et pour une mission d’au moins 1 an. Ce jeune peut également être en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation (pour une durée de 10 mois minimum), un jeune déjà diplômé de niveau bac+2 et en cours de formation pour un niveau bac+3 ou plus.

A lire également | Les Crédits Verts de BNP Paribas, pour aider à la transition énergétique

Vous souhaitez accompagner vos collaborateurs pendant la crise ? 

Pour soutenir les PME dans leurs besoins en gestion des RH et plus particulièrement dans le cadre de la crise sanitaire, rapprochez-vous de la DIEETS et de la DIECCTE Guadeloupe. Si vous êtes une entreprise de moins de 250 salariés n’appartenant pas à un groupe de plus de 250 salariés, et en priorité PME de moins de 50 salariés et TPE de moins de 10 salariés non dotées d’un service ressources humaines (RH), vous pouvez bénéficier d’un accompagnement stratégique à hauteur de 15 000 euros pour participer au développement économique, identifier le potentiel de création d’emplois et guider pour la préparation de la ou des futures embauches. 

Pour les jeunes, on vous accompagne aussi

Dans le cadre du plan #1jeune1solution, le gouvernement met en place une aide exceptionnelle au recrutement des apprentis, plusieurs aides ont été mises en place par le Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle.  Des subventions à hauteur de 5 000 euros et 8 000 euros sont déployées pour accompagner Contrats de professionnalisation signés entre le 1er juillet 2020 et le 31 décembre 2021, préparant à un diplôme ou un titre jusqu’au master (bac + 5 – niveau 7 du RNCP). C’est également le cas pour les contrats d’apprentissage signés entre le 1er juillet 2020 et le 31 décembre 2021, préparant à un diplôme jusqu’au master (bac + 5 – niveau 7 du RNCP).

A lire également | Faciliter l’emploi des jeunes, anticiper la demande de demain

A compter du 1er juin 2021, le nouveau dispositif des « emplois francs » est également disponible. Lutter contre le chômage dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville et contre les phénomènes de discriminations à l’embauche reste une priorité. Sont entre autres éligibles, les entreprises de la branche professionnelle des industries électriques et gazières pour leurs salariés soumis au statut national du personnel des industries électriques et gazières ainsi que la Poste. 

Les personnes éloignées de l’emploi et les personnes handicapées ne sont pas oubliées 

Pôle Emploi, la Mission Locale, le Conseil départemental et CAP EMPLOI soutiennent également les employeurs du secteur non marchand lorsqu’ils recrutent des personnes les plus éloignées de l’emploi. Ce contrat permet à des personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles de s’engager dans une expérience professionnelle tout en étant suivi par un référent chargé de son insertion.

Le Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’insertion professionnelle accompagne les personnes handicapées aux côtés de l’Agence de Services et de Paiement (ASP). L’aide s’applique aux embauches réalisées par une entreprise ou une association dans une période de six mois à compter du 1er septembre 2020 jusqu’au 31 décembre 2021. 

« Un de nos objectifs est d’informer toutes les entreprises guadeloupéennes sur les aides disponibles. Recevoir des ressources utiles au bon moment est essentiel pour construire l’avenir ! » 

Ryan Beaubois, secrétaire général UDE-MEDEF