Perrine Fiquemont, ingénieure en hydrogéologie chez Hydrofor Caraïbes, nous livre un éclairage précieux sur la gestion responsable des forages en eau sur nos territoires
à l’aune des défis environnementaux, réglementaires et des techniques novatrices. 

Texte Camille Creignou – Photo Lou Denim

L’accès à l’eau est un enjeu crucial pour nos territoires. Le forage est-il aujourd’hui un moyen durable d’y parvenir ?

Perrine Fiquemont : Oui, c’est une ressource tampon qui permet d’avoir une solution plus pérenne dans le temps par rapport au prélèvement en rivière. Toutefois, l’eau souterraine est une ressource alternative sur laquelle il est nécessaire d’agir précautionneusement. Ce n’est pas une ressource infinie. Nous nous attachons à répondre aux besoins du client tout en respectant cette ressource, la réglementation et en réalisant les forages dans les règles de l’art.

Il faut aussi considérer que l’eau prélevée n’est pas potable. Un système de filtration peut la rendre utilisable pour les usages domestiques et extérieurs, à l’exception de la consommation alimentaire.

Lire Aussi | Panorama des aires marines protégées

Pouvez-vous nous expliquer ces règles de l’art et ce qu’il est essentiel d’avoir en tête avant de se lancer ?

Il est crucial de bien définir son projet et d’évaluer en amont sa faisabilité et son impact environnemental, il faut s’assurer des paramètres de recharge de la nappe. Un forage bien entretenu peut durer toute une vie, mais il faut assurer son suivi.

Il se réalise en plusieurs étapes dont la durée varie en fonction du dimensionnement et du type de projet. Dans un premier temps il faut chercher et caractériser l’eau de la zone par des études bibliographiques et des investigations terrain. En fonction des résultats, les démarches administratives sont menées puis les travaux de foration débutent. Un trou nu est foré et nous vérifions si nous atteignons la nappe. Si c’est le cas, nous l’équipons. Lorsque nous atteignons la partie aquifère, qui peut être comparée à une éponge poreuse et perméable, nous équipons avec du tubage crépiné. Un massif filtrant est installé au niveau des zones crépinées, puis nous plaçons un bouchon d’argile pour éviter les infiltrations d’eaux superficielles et prévenir tout risque de pollution préférentielle. Enfin, nous cimentons la partie non captante. Un débit d’exploitation est déterminé afin de ne pas tarir la nappe phréatique, son environnement est examiné pour vérifier s’il y a des impacts sur la recharge avec un débit de longue durée. Une fois ces étapes validées, le forage peut débuter son exploitation et délivrer de l’eau adaptée aux besoins.

Lire Aussi | Le Conseil départemental souhaite préserver pour l’avenir

Dans quel contexte réglementaire et environnemental s’inscrit Hydrofor ?

Les forages d’eau sont encadrés par une réglementation stricte, impliquant des codes miniers, environnementaux et de santé publique (en fonction de son usage). De la déclaration des forages à l’équipement des puits, chaque étape est minutieusement planifiée pour garantir la conformité aux normes et la préservation de la qualité de l’eau. Nous sommes particulièrement vigilants au code de l’environnement afin de renseigner les impacts. Lorsque nous réalisons un forage, tous les aspects, qu’ils soient patrimoniaux, environnementaux ou humains, doivent être pris en compte.

Quels sont les principaux défis auxquels vous êtes confrontés chez Hydrofor ?

Les principaux défis sont liés aux évolutions climatiques que nous subissons tous, notamment la sécheresse. Le BRGM* étudie actuellement l’évolution des nappes, c’est un travail de longue haleine. La qualité détériorée des réseaux d’eau dans les Antilles est également un paramètre limitant pour un accès durable à l’eau. En tant qu’entreprise de forage, nous assurons une veille réglementaire et examinons les technologies et pratiques innovantes afin de s’adapter au mieux à ces défis. Par exemple, nous proposons des pompes qui fonctionnent avec des panneaux solaires ou des groupes électrogènes pour des sites isolés.

Lire Aussi | Pour EDF Archipel Guadeloupe : le 100% EnR, c’est possible d’ici 2028 !

Qui peut faire appel à vos services pour un forage d’eau ?

Hydrofor peut répondre à tous types de besoins, que ce soit pour des particuliers, des agriculteurs, des entités publiques ou des industriels. Nous pouvons réaliser des forages jusqu’à 300 mètres avec notre parc matériel en Martinique, en Guadeloupe et à Saint Martin. Il est important pour nous de vulgariser et de transmettre des informations adaptées à travers nos réseaux sociaux. Forts de notre expertise, nous avons la capacité de fournir des conseils adaptés, il ne faut pas hésiter à nous contacter.

*Bureau de recherches géologiques et minières

Hydrofor Caraibes
ZI de Jarry, rue Pierre et Marie Curie,
97122 Baie-Mahault
0590 47 09 90
contact@hydroforcaraibes.fr
Facebook
Linkedin
Instagram