Articles

La ville de Kourou, “Territoire d’Industrie” d’avenir
À la une, Guyamag, Ils s’engagent

La ville de Kourou, “Territoire d’Industrie” d’avenir 

À travers l’inscription de Kourou dans le dispositif « Territoire d’Industrie », son maire, François Ringuet illustre son engagement dans l’avenir économique de la Guyane.

Par Aurore Portelli

À l’origine, une rencontre

Malgré les tensions sociales qui préoccupent le gouvernement depuis le début des manifestations des « gilets jaunes », Édouard Philippe a tenu personnellement à recevoir le maire de Kourou, en mars dernier.

Cette rencontre avait cependant une saveur particulière : la veille, Matignon avait annoncé l’annulation de la visite du Premier ministre en Guyane, un voyage qui devait le mener à Cayenne, Saint-Laurent-du-Maroni et Kourou. 

Plusieurs dossiers figuraient au menu de cette rencontre entre les deux hommes. C’est le cas par exemple de la situation financière de la ville spatiale qui a été améliorée depuis la prise de fonction de la nouvelle équipe municipale, en 2014.

Le maire de Kourou, labellisée Territoire d'Industrie

La place du secteur spatial à Kourou et plus globalement en Guyane a bien entendu été évoquée. À ce sujet, François Ringuet, propose de repenser « le poids et la visibilité de ce secteur dans la ville ».

Pour le maire, cela passe par un réajustement du Plan Partenariat Hermès au Développement Régional 2 (PHEDRE 2) conclu avec le Centre National d’Études Spatiales (CNES) et par la mise en place d’actions et de formations à destination des jeunes mais aussi de toutes les couches de la population.

« Aujourd’hui encore de nombreuses familles déplacées lors de l’installation du Centre spatial guyanais n’ont pas le sentiment d’avoir été inclues dans l’histoire du spatial ».

François Riguet

Un dossier que suit de très près François Ringuet qui a décidé avec le partenariat du CNES de réhabiliter la cité du stade pour un coût de plus de deux millions d’euros.

Par ailleurs, le maire de Kourou met un point d’honneur à développer les collaborations avec ses partenaires, à l’instar du CNES qui demeure un partenaire incontournable dans la vie sociale, culturelle et sportive de Kourou.

Les « Territoires d’industrie »,
fers de lance de la réindustrialisation des territoires

Kourou a été identifié par le gouvernement comme l’un des cent trente-six territoires à forts enjeux industriels.

Lancé par le Premier ministre à l’occasion du Conseil National de l’Industrie le 22 novembre dernier, le programme « Territoires d’industrie » prévoit plus d’un milliard trois cent mille euros d’investissements et d’importants moyens humains et techniques.

François Ringuet

L’initiative s’inscrit dans une stratégie du gouvernement de reconquête industrielle et de développement des territoires. L’objectif est de réunir l’ensemble des pouvoirs publics (collectivités territoriales, établissements publics à coopération intercommunale, État, opérateurs…) et les acteurs industriels afin d’identifier les besoins des territoires et de concentrer les moyens d’actions pour répondre à ces besoins.

Cette nouvelle approche repose sur trois principes :

  • Un ciblage visant plus spécifiquement à soutenir les entreprises sur cent vingt-quatre territoires à forts enjeux industriels
  • Une gestion décentralisée avec des projets gérés et animés par les acteurs locaux avec un pilotage régional
  • La concentration des moyens. En d’autres termes, il s’agit d’une excellente perspective pour François Ringuet et Ariane Groupe.

Concrètement, ce ne sont pas moins de dix-sept mesures qui sont prévues pour aider à développer ou renforcer les projets de territoire autour de quatre enjeux majeurs : recruter, innover, attirer des projets et simplifier.

Kourou Territoire d’Industrie, un pôle industriel en devenir

Ville Spatiale et maintenant « Kourou Territoire d’Industrie », voici une bonne nouvelle pour l’avenir économique de tout le territoire guyanais.

De toute évidence, la ville dirigée par François Ringuet deviendra certes le premier pôle industriel de la Guyane, mais également un moteur pour l’ensemble de la Région.

À travers ce dispositif de grande ampleur, le maire de la municipalité ambitionne que « Kourou soit la base économique et d’industrie en exploitant au maximum le savoir-faire français dans le secteur industriel ».

En effet, l’enjeu est de révéler les talents cachés, pour répondre aux difficultés de recrutement, pour améliorer l’image et l’attractivité du territoire.

Grâce à Kourou, la Guyane deviendrait alors une place forte dans ce domaine aux côtés de la Collectivité Territoriale de Guyane.

Le maire de Kourou

Acteur de la coopération régionale

François Ringuet a un objectif clair : parfaire la coopération avec notre voisin brésilien dans plusieurs domaines et améliorer en priorité les stratégies de mutualisation des moyens.

L’enjeu est ainsi de préserver la biodiversité en Amazonie, avec en toile de fond l’ambition de développer de véritables axes de développement économique.

Le jumelage avec la Ville de Macapá, capitale de l’État de l’Amapa située au nord du Brésil, était la première étape de ce projet de grande ampleur. Les relations entre le maire de Kourou et son homologue Clécio Luis, ont déjà placé les deux collectivités sur la rampe de lancement.

Depuis quelques semaines, les perspectives réelles et durables dans le cadre d’une coopération efficace ont pris une autre dimension lors de la rencontre entre François Ringuet et le président du Congrès brésilien, Davi Alcolumbre. De nombreux projets dans le domaine de la culture et du sport sont en réflexion.

Mais cette coopération vise à aller plus loin et à toucher d’autres domaines touristiques, éducatifs et économiques à travers la mise en place d’un rapprochement entre « Macapa Point 0 et Kourou Ville Spatiale ».
Des projets ambitieux à forte valeur ajoutée pour les populations peuvent voir le jour grâce à cette coopération entre les deux villes. 

Sur le plan international et de la diplomatie, le maire de Kourou se place ainsi désormais comme un interlocuteur crédible et fiable dans la coopération et les échanges bilatéraux entre la France et le Brésil. 

Le gouvernement serait en effet bien inspiré de lui confier les clés du développement de cette zone, compte-tenu de ses relations avec le président du Congrès brésilien et du maire de Macapa.  

Côté Guyane, à travers l’inscription de Kourou dans le dispositif « Territoire d’Industrie » et la mise en œuvre d’une politique opérationnelle volontariste dans divers domaines, François Ringuet illustre son engagement en faveur du développement durable du territoire. 

Ville de Kourou
30, avenue des Roches
97310 Kourou
0594 22 31 31

Commentaire Facebook

Related posts