Actualités des experts Karumag

Le handicap dans les entreprises : DRH, Cap’ ou pas Cap’ ?

LB DEVELOPPEMENT

En cette fin d’année, un certain nombre d’événements rendent la thématique du handicap plus visible : du 14 au 20 novembre, se déroule la Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées et le 3 décembre marque la journée Internationale des Personnes Handicapées.

Par Laurent Robillard 

Doit-on y voir le signe d’un changement de perceptions du handicap ? Le chemin est encore long, mais une prise de conscience collective a semble-t-il été amorcée. Depuis 1987, les entreprises ont une obligation d’emploi de 6 % de travailleurs handicapés parmi leurs effectifs. Dans le cas où ce taux n’est pas respecté, l’entreprise doit alors verser une contribution financière. Depuis la loi du 11 février 2005, avec le durcissement de la législation et des modalités de calcul de la contribution, les entreprises ont pris le sujet à bras le corps. La contrainte financière a mis à l’ordre du jour la réflexion sur la mise en place de mesures concrètes de prise en compte du handicap dans les entreprises.

Un défi : l’évolution des mentalités sur le handicap 

Les personnes en situation de handicap sont sous-représentées dans le monde professionnel par rapport à leur représentativité dans la société. En cause entre autres, les stéréotypes négatifs associés à la situation de handicap et/ou au handicap lui-même. Christel Pezat, fondatrice de Handidom, rappelle que 85% des handicaps ne se voient pas. Sans le savoir, chacun croise des travailleurs handicapés tous les jours (diabète, allergie, suites de cancer, déficience visuelle ou auditive…) sachant que certains ne sont pas eux-mêmes conscients que leurs propres contraintes de santé peuvent rentrer dans le cadre de la reconnaissance de travailleurs handicapés, que cette contrainte de santé soit permanente ou temporaire. Pour autant, les salariés ne se déclarent pas comme travailleurs handicapés, faute d’une meilleure connaissance du dispositif légal de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) et des avantages qu’elle procure, mais aussi à cause d’une certaine crainte quant à l’image encore associée au handicap.

Concrètement… ?

Pour la fondatrice de Handidom.com (www.handidom.com), le premier axe de travail doit consister à sensibiliser les salariés et les managers au handicap, prérequis à la « banalisation » du handicap dans l’entreprise. Ces deux étapes permettent de développer la visibilité des personnes en situation de handicap. Les entreprises tâtonnent encore sur le sujet, mais les premières initiatives sont encourageantes et se multiplient.

Charge aux directions d’entreprises de se montrer exemplaires, en recrutant davantage et/ou en poursuivant les efforts en matière de sensibilisation, faire évoluer les représentations et prendre le relais du législateur au cœur même de l’entreprise. Un sujet qui devrait alimenter les RH pendant encore un certain temps…

Handidom anime un atelier pratique tous les jeudis du mois de novembre, de 8h à 12h, « Comment répondre efficacement à son OETH en 2016 ? ».  

Christel Pezat : 

contact@handidom.com / 0690 30 13 33 

Laurent Robillard : laurent.robillard@lboutremer.com / 0690 75 16 95

/* ]]> */