Guyamag Portraits

Kenya Ho-you-fat : un tempérament… de fer !

Kenya Ho-you-fat

A dix-huit ans, la jeune golfeuse guyanaise affiche un palmarès plus qu’honorable. Elle est maintenant à un point de jonction de ses objectifs sportifs : poursuivre ses études tout en s’inscrivant dans un parcours de compétition de haut niveau. Pour tout cela, il lui faut des moyens financiers qu’elle cherche de toutes parts. Avis aux amateurs ! Voici une championne en devenir.

Par Jean-Paul Rivière

« La Fédération n’autorise pas le crowfunding pour les amateurs, il me faut donc trouver des contributeurs pour m’aider dans mes projets. Après un bac ES, je vais entrer en sport études à Chambéry au CESNI. » Golfeuse depuis l’âge de six ans, Kenya s’est engagée dans un objectif professionnel quand le club d’Aix-les-Bains lui a proposé de participer aux Championnats de France par équipe. Devant les prestations des autres joueurs, elle a compris alors qu’elle devait hausser très vite son niveau. Lors de ses études en Guadeloupe, elle est licenciée au Golf des Abymes, où elle progresse rapidement grâce au coach Hubert Prot avec qui elle atteint l’index 1,3. « Ce qui va me coûter cher c’est l’objectif sportif de haut niveau national sur la liste du ministère des Sports. Au golf on ne progresse que par des compétitions de référence. Un déplacement en tournoi exige une logistique lourde. C’est un sport qui peut faire gagner beaucoup d’argent, mais en attendant le niveau professionnel il faut investir beaucoup. Pour cette année, j’ai établi un budget détaillé pour lequel je cherche à réunir 46000 €. » Ce budget est bien sûr optimum, car si Kenya ne l’atteint pas elle devra sacrifier quelques compétitions.

« Le golf féminin français s’inscrit de mieux en mieux sur la division européenne. Et à l’International, la Sud-Coréenne Lydia Ko, ou Michele Wie, d’Hawaï sont des golfeuses célèbres pour leurs styles et leurs performances. » Malgré son jeune âge, Kenya affiche un palmarès impressionnant : en 116 compétitions, elle compte 90 podiums dont 65 à la 1ère place, 12 à la 2 ème et 12 à la 3ème. Pour 2017, elle en était déjà en juin à 43 compétitions, 50 birdies* et 387 pars** ! C’est une golfeuse passionnée qui sacrifie beaucoup de ses loisirs aux exigences de son sport. Car son objectif est avant tout de construire une carrière professionnelle dont ses contributeurs puissent se prévaloir avec fierté et enthousiasme.

*Birdy : un coup en-dessous du par.

**Par : nombre de coups moyen pour atteindre un trou.

/* ]]> */