Culture et plaisir Karumag

Association Alliance Ciné Caraïbes : un festival pour les droits de l’Homme

Association Alliance Ciné Caraïbes

Elisabeth Gustave est une « militante culturelle », une amoureuse des arts. Cette professeure d’anglais préside l’association Alliance Ciné Caraïbes qui organise du 13 au 21 octobre la quatrième édition du Festival international du Film des Droits de l’Homme.

Par Willy Gassion

Il y a des choses qui ne s’expliquent pas, elles sont. Elles s’imposent à nous alors on les embrasse. C’est ce qu’a fait Elisabeth Gustave qui s’est éprise, depuis ses études à Paris, d’un goût certain pour l’architecture, la littérature, le cinéma et l’art contemporain. « Je suis faite ainsi, j’ai toujours œuvré dans la culture, j’ai été commissaire d’exposition, j’ai aidé à l’ouverture de la galerie T&T. J’estime que la culture fait vivre la Guadeloupe autant que le tourisme. Je me considère comme une militante culturelle, s’intéresser à la culture de son pays revient à s’intéresser à l’âme même de son pays ».

Des films et des conférences 

Du 13 au 21 octobre, trente-six films seront projetés dans une dizaine de villes en Guadeloupe, et en particulier au Macte et à la médiathèque du Lamentin. « Ce sont des histoires d’homme et de territoires dans lesquelles chacun peut se retrouver parce que nous vivons dans un monde de plus en plus global. Autant il est important de ne pas se perdre dans l’immensité du monde, dans la globalisation à outrance, autant il est important de savoir se positionner, de regarder ce qu’il y a ailleurs et de se reconnaitre parfois dans l’Autre quand c’est nécessaire », explique Elisabeth Gustave. Le festival du Film des Droits de l’Homme c’est aussi des rencontres avec des réalisateurs, des discussions et des conférences. Françoise Vergès présentera son ouvrage « Le ventre des femmes » (éd. Albin Michel) et coanimera une conférence sur l’intersectionnalité avec Amandine Gay, réalisatrice afro-féministe.

Intéresser les lycéens aux Droits de l’Homme  

Les lycéens de Guadeloupe participeront au jury et décerneront deux prix : Le prix du jury lycéen du documentaire, et le prix lycéen du court métrage. « Ce sera l’occasion pour eux de s’initier à la lecture de l’image et de s’intéresser aux problématiques des Droits de l’Homme ». Trois prix seront décernés par un jury de professionnels : le Grand Prix du documentaire Alliance Ciné Caraïbes, le Prix de la Fiction Air Caraïbes et le Prix de la Ligue des Droits de l’Homme.

/* ]]> */