Dossier spécial Guyamag Karumag Madinmag

Vivre ensemble Yes we can!

Vivre ensemble Yes we can - dossier EWAG

Les différents groupes sociaux et ethniques issus de notre histoire, mais aussi ceux qui sont arrivés après l’abolition de l’esclavage, se retrouvent autour d’un dénominateur commun : le fait d’être Guyanais, Guadeloupéens ou Martiniquais. Patricia Braflan-Trobo

Par Julie Clerc

«Vivre-ensemble», deux mots que l’on peut rattacher d’un trait d’union pour désigner l’art subtil de la cohabitation harmonieuse entre individus. Vivre-ensemble, un socle sur lequel s’enracine notre démocratie et à partir duquel peuvent s’exprimer les diversités enrichissantes. Vivre-ensemble, faire société, une volonté essentielle à l’existence-même de l’Etat républicain, de l’intérêt général, de la laïcité et du service public. Parce que ce socle est ébranlé dans nos sociétés exposées à la mondialisation économique, culturelle, médiatique et géostratégique, maintenir notre vivre-ensemble dépend plus que jamais de décisions politiques et individuelles. « Vivre-ensemble », un slogan fort et ambitieux donc, auquel répondent des acteurs tant publics que privés. Logement social, rénovation urbaine, transports en commun, gestion du handicap ou accès à Internet : autant de chantiers qui consolident le vivre-ensemble et, du même coup, maintiennent les bases d’une nation.

/* ]]> */