Articles

Chroniques, Guyamag, Karumag, Madinmag

Chronique de A. : Ils ne savent RIEN mais ils disent TOUT 

Alors voilà que les « comploteurs » repartent en guerre !

Ils s’étaient un peu endormis ces derniers temps.
Difficile en effet de continuer à surfer indéfiniment sur le 11 septembre. Alors pensez ! Les attentats de janvier à Paris leur donnaient enfin le top départ pour une nouvelle chasse à la conspiration. Première cible : la mort du policier Ahmed Merabet, froidement abattu par les frères Kouachi durant leur fuite après l’attentat de Charlie Hebdo. La scène filmée par un ingénieur a circulé un temps sur le net avant d’être retirée des réseaux. Scène épluchée mille fois par nos pseudo-experts et rapidement qualifiée de preuve irréfu-table d’un montage. Selon eux, les blessures invisibles n’étaient pas compatibles avec l’assassinat à bout portant ou presque. Oui, car comme dit l’excellent « Hoaxbuster », ces internautes abreuvés à Call of Duty ont l’habitude de voir les têtes exploser même à longue distance.

Nos adeptes de la théorie du complot se sont ensuite déchaînés sur la voiture des deux terroristes. Ces fins limiers de l’expertise photo assuraient que ce n’était pas la même sur tous les clichés, nouvelle preuve selon eux de grossiers montages. Ils avaient finement remarqué que les rétroviseurs apparaissaient blancs ou noirs selon les photos. Hélas pour nos Horacio Caine de service, s’ils avaient fouillé un peu plus, ils auraient aussi remarqué que les rétros étaient en fait chromés et réfléchissaient donc différemment la lumière selon l’angle. Il faut en conclure que le rétroviseur réfléchit plus que le conspirationniste !

Passons sur les autres théories fumeuses qui seront reprises, n’en doutons pas, par ces « élites » qui auraient tout compris alors que le reste du monde, journalistes en tête, serait un ramassis de pauvres abrutis prêts à avaler n’importe quoi. Eux comprennent surtout une chose : leurs théories peuvent leur rapporter gros.

Le pire, c’est que si ces paranos professionnels ne se révèlent que lors des évènements les plus tragiques, ils sont aussi capables de sévir dans la vie quotidienne. Prenez votre voisin, qui a brutalement cessé de vous saluer depuis que sa haie de crotons a commencé à dépérir. Il y a fort à parier qu’il croit dur comme fer que vous avez pulvérisé du désherbant sur la zone mitoyenne. Pourquoi auriez-vous fait une chose pareille ?
Mystère. Mais il n’en démord pas. Et cette collègue qui vous regarde de tra-vers depuis qu’elle perd ses dossiers… C’est forcément vous qui vous acharnez à fouiller dans son bureau pour aller détruire son travail.

Et si vous avez le malheur de tenter de lui expliquer que cela vous dessert au moins autant qu’elle, que vous avez besoin de ses rapports pour conclure votre travail, vous ne ferez que renforcer ses convictions.

Car c’est le propre des adeptes de la théorie du complot. Plus vous apportez de démentis, plus vous alimentez leurs convictions. Pour eux, tout est signe, manœuvre, mensonge. Alors si ce prisme paranoïaque vous tente de temps en temps, demandez-vous dans quel monde vous avez envie de vieillir ou de faire grandir vos enfants. Pas celui des Bisounours bien sûr. Mais peut-être sur une planète qui laisse encore un peu de place au rêve… à coté des cauchemars, en dépit des cauchemars.

Commentaire Facebook

Related posts