fbpx

Articles

Chroniques, Guyamag, Karumag, Madinmag

CHRONIQUE DE A. : moins ça va, plus chat va 

Ses yeux verts aimantent les miens. Ils ne me lâchent pas, sans jamais ciller. Ses pupilles ne sont plus que deux minces fils. Je suis sa proie. Il ramasse son corps élastique. Je sens qu’il va bondir. Mais non. Pas cette fois. Il détourne lentement la tête. Je ne l’intéresse plus. Il me jette un dernier regard impossible à déchiffrer et…se concentre entièrement sur sa patte qu’il s’applique à lécher. Pas une seconde, il ne doute de sa supériorité.

Et pourquoi le ferait-il ? Depuis des millénaires, dans l’ombre, le chat règne sur les hommes.

La technologie du 21ème siècle n’y change rien : les matous se sont approprié la toile comme ils l’avaient fait des pyramides, des villages du Moyen-Âge, des canevas de nos grands-mères et des calendriers de la poste. Au Japon, ils ont même déjà conquis des îles entières. Et chaque jour, leur royaume gagne de nouveaux territoires sur internet.

Certains ont même leur site dédié et plus d’une starlette se damnerait pour atteindre la popularité d’un Grumpy Cat ou d’une Lil Bub. 2 millions de vidéos félines ont été postées l’an dernier qui ont été vues près de 25 milliards de fois ! Les chiffres sont sérieux. Ils font partie d’une étude publiée en juin par une sociologue américaine de l’université de l’Indiana, Jessica Gall Myrick. Qu’a-t-elle démontré ?
Que regarder des vidéos de chats est bon pour le moral. Elles feraient diminuer l’anxiété et la tristesse. Mieux : après les attentats du 13 novembre, les réseaux belges ont été inondés de « lolcats » en réponse à la demande des autorités de ne pas commenter les opérations anti-terroristes en cours à Bruxelles ! Le chat n’est plus seulement mignon, il est devenu l’étendard de la résistance passive !

Mais d’où les chats tirent-ils leur pouvoir ? Pourquoi nous fascinent-ils à ce point et pas les chiens, les pandas ou les poissons rouges (pour ces derniers, il y a sans doute un problème de charisme) ? Une surprenante étude avance une réponse qui fait frémir. Les félins véhiculent un parasite, la toxoplasmose, qui parvient à modifier le comportement du rat au point de lui faire aimer l’odeur de leur urine. Trop fort : le matou (qui reste un fainéant de première) peut ainsi cueillir une proie aussi méfiante que le rat, sans se fatiguer, juste en pissant. Or, le tiers de l’humanité serait infesté par le Toxoplasma Gondii. Mon minou, cet irrésistible enfoiré, ne se contenterait pas de m’ensorceler en prenant des poses élégantes. Il m’aurait colonisée de l’intérieur grâce à un parasite tout acquis à sa cause, aussi invisible que dangereux. Les chats maîtriseraient donc une re-doutable arme chimique qui a fait de nous leurs victimes consentantes !

Si vous faites partie des deux tiers de la population qui ont échappé au félon du félin, vous avez encore une chance de vous en tirer. Pour nous, c’est trop tard. Le chat est devenu chaman. Il nous tient. Et ce n’est pas fini. Avez-vous remarqué comment les matous se collent aux écrans ou aux appareils connectés ? Moi, j’ai bien l’impression qu’ils sont en train d’absorber toutes ces ondes qui nous dérangent pour préparer l’assaut final. La planète des chats, c’est demain.

Related posts